Coup pour coup. Mercredi, ce fut au tour d'Arnaud Montebourg de signer un courrier au vitriol, adressé à Maurice Taylor, le PDG de Titan International. Ce dernier, habitué aux coups d'éclat, avait adressé une lettre incisive au ministre du Redressement productif, justifiant son refus de reprendre le site de da fabrication de pneus Gooyear à Amiens en taclant sans ménagement ses "soi-disant ouvriers" qui "ne travaillent que trois heures par jour". Un courrier qui avait profondément scandalisé les syndicats mais aussi la classe politique.

La Fayette et le débarquement en Normandie

A son tour, le ministre n'y est pas allé de main morte. Dénonçant des propos "aussi extrémistes qu'insultants qui témoignent d'une ignorance parfaite" de la France, le "chevalier Montebourg", comme le surnomme ironiquement la droite, vante dans sa lettre de deux pages l'attractivité "mondialement connue" de la France. Titan International ne reprendra pas Goodyear ? Qu'à cela ne tienne : "Puis-je vous rappeler que Titan, l'entreprise que vous dirigez, est 20 fois plus petite que Michelin, notre leader technologique français à rayonnement international, et 35 fois moins rentable ?" Et toc.

Le ministre s'emballe : "Savez-vous au moins ce qu'a fait La Fayette pour les Etats-Unis d'Amérique ? Pour notre part, nous Français, n'oublierons jamais le sacrifice des jeunes soldats américains sur les plages de Normandie", lâche-t-il dans sa missive, avant de souligner son "admiration" pour le président démocrate Barack Obama, que son destinataire, fervent républicain, critique publiquement. Le ministre tient sa revanche, mais ne s'arrête pas là. En conclusion de sa lettre, il adresse en effet au roi des pneus made in USA un avertissement : "Soyez assuré de pouvoir compter sur moi pour faire surveiller (...) avec un zèle redoublé vos pneus d'importation".