Conformément aux dispositions européennes en la matière, un vol annulé par la compagnie aérienne oblige celle-ci à prendre en charge les passagers concernés jusqu'au prochain vol. Dans certains cas ces derniers peuvent être indemnisés.

>> Grève à Air France : 50% des vols annulés lundi

Obligation d'information
Les passagers en zone d'embarquement peuvent demander, à la compagnie en charge du vol, le texte récapitulant les droits dont ils disposent dans le cas d'une annulation de vol ou d'un retard d'au moins 2 heures.

Prise en charge par la compagnie
Selon le délai d'attente du prochain vol, la compagnie doit assurer la prise en charge des passagers. Des services de restauration, de rafraîchissements, de communication, du type appels téléphoniques, sont alors assurés par la compagnie en compensation de l'attente. Le cas échéant, la compagnie peut également assurer l’hébergement des passagers susceptibles de prendre un vol le lendemain.

EN SAVOIR + >> Votre vol est-il annulé ? Réponse ici

Remboursement et Indemnisations
Tous les passagers subissant l'annulation de leur vol ont droit au remboursement du billet ou au réacheminement vers la destination finale dans des conditions comparables. En outre, une indemnisation en cas d'annulation ou de surréservation, soumise à conditions, est également prévue. Mais cela ne concerne pas tout le monde. 

Elle ne couvre en effet pas les circonstances extraordinaires affectant la sécurité du vol (instabilité politique, conditions météorologiques, défaillances imprévues...) L'indemnisation n'est pas non plus due quand les passages ont été informés deux semaines avant l'heure de départ du vol. De même si une place a été proposée au passager concerné sur un autre vol, à une heure proche de celle initialement prévue (au départ, comme à l’arrivée) ou encore en cas de grève rendant le vol impossible.

Dans tous les autres cas, le montant de l'indemnisation doit respecter le barème suivant :
- 250 euros, sur une distance maximum de 1500 km pour les vols au sein de l'Union européenne
- 400 euros au-delà
- mêmes tarifs pour les vols entre l'UE et les pays hors de cette zone avec une tranche supplémentaire au-delà de 3.500 km donnant droit à une indemnisation supplémentaire de 600 euros.

Ces indemnisations étant à considérer en sus du remboursement du billet.