Les Français toussent lorsqu'on leur parle du vaccin contre la grippe. Selon un sondage publié jeudi, ils ne sont qu'un tiers (34%) à prévoir de se faire immuniser cet hiver. Et seulement un quart de façon certaine. Dans cette enquête Ifop, réalisée pour le groupement de pharmaciens PHR alors que les vaccins contre la grippe seront disponibles à partir de vendredi dans la majorité des officines, un autre tiers des personnes interrogées déclare qu'elles ne se feront « probablement pas vacciner ». Pour les 33% restants, c'est « non, certainement pas ».

L'intention progresse avec l'âge
Dans le détail, les hommes (42%) se montrent plus enclins à se faire vacciner que les femmes (27%), de même que les habitants de la région parisienne (45%) par rapport à ceux de la province (32%). L'intention d'aller de prendre rendez-vous chez son médecin progresse avec l'âge : 75% des 65 ans et plus, cible traditionnelle des campagnes de vaccination, assurent vouloir le faire, contre 15% des 25-34 ans et 24% des 35-49 ans.

Cette étude ne devrait pas rassurer les professionnels de la santé. Avant l'été, le conseil scientifique du Groupe d'expertise et d'information sur la grippe (GEIG) avait tiré la sonnette d'alarme en présentant une enquête sur la dernière campagne de vaccination antigrippale en France. Selon celle-ci, seulement 23,4% des Français se sont faits vacciner durant l'hiver 2011-2012. Soit une baisse de trois points par rapport à 2008-2009. Près de trois ans après la pandémie H1N1, les Français restent réticents à se faire immuniser contre la grippe saisonnière.