Heinrich Müller
Heinrich Müller participa à la conférence de Wannsee en janvier 1942, qui décida de la "solution finale" et eut notamment sous ses ordres Adolf Eichmann. Photo : Sipa

Comme chef de la Gestapo, il a été l'un des principaux artisans de la Shoah. C'est pourtant dans un cimetière juif de Berlin que Heinrich Müller a été enterré en 1945, affirme ce jeudi le quotidien allemand Bild, citant des documents retrouvés par un historien.

Heinrich Müller a disparu à la fin de la Seconde Guerre mondiale, sans qu'on ne retrouve jamais sa trace. En fait, il a été enterré dans une fosse commune de ce cimetière juif, affirme le dirigeant du Mémorial de la résistance allemande, le professeur Johannes Tuchel.

"Une énormité de mauvais goût"

Si elle est confirmée, 68 ans après la fin du régime nazi, cette révélation répondrait à l'une des grandes énigmes de l'après-Guerre. Les services secrets allemands, le BND, assuraient pourtant que durant l'été 1949, Müller se trouvait à Karlovy Vary, alors en Tchécoslovaquie, selon un document obtenu par Bild. "Ils se trompaient totalement. Dès août 1945, le corps de Müller a été retrouvé dans une tombe provisoire près de l'ancien ministère de l'Aviation du Reich par un commando", selon Johannes Tuchel. Il portait "un uniforme de général. Dans la poche intérieure gauche se trouvait notamment ses états de service avec une photo", poursuit-il.

A l'appui de ces affirmations, Bild publie un document de la mairie d'arrondissement du quartier de Mitte à Berlin, indiquant que Müller a été enterré dans le cimetière juif du quartier. Le président du Conseil central des juifs d'Allemagne, Dieter Graumann, s'est déclaré choqué. "Que l'un des sadiques nazis les plus brutaux soit enterré dans un cimetière juif, c'est une énormité de mauvais goût, s'est-il insurgé dans le journal. On foule grossièrement du pied la mémoire des victimes."