"Un plan global". C'est ce qu'a promis ce dimanche François Hollande aux femmes victimes de violences après une visite dans un foyer parisien créé par l'association "Une femme, un toit". "Nous devons avoir des procédures pénales beaucoup plus rapides et simples" et des "dépôts de plainte accompagnés et suivis d'effets", a-t-il fait valoir à l'occasion de cette 14e Journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Un plan qui vise à mieux "punir" les auteurs d'une part et mieux "informer" et accompagner les femmes d'autre part. Ces violences sont "inexprimables, tellement elles sont dures", a déclaré le chef de l'Etat qui a annoncé "un projet de loi avec des dispositions renforcées", une meilleure formation des professionnels, une "grande campagne d'information" début 2013 et des logements d'urgence dédiés aux victimes de violences.

"Loi-cadre avant l'été 2013"

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, avait en effet dit sa volonté de "renforcer les capacités d'accueil dans les hébergements d'urgence" et la "réservation d'un certain nombre de logements sociaux pérennes sur tous les territoires" dans une interview accordée à Metro vendredi. Pointant du doigt des défaillances dans le dispositif actuel, "quand une femme vient déposer plainte et que cela se termine par une simple main courante, cela veut dire que quelque chose pèche", elle avait également annoncé "la construction d'un plan de formation interdisciplinaire pour qu’aucun maillon de la chaîne ne manque dans la protection et l’accompagnement des femmes victimes de violence".

Les dispositions annoncées par François Hollande constitueront un "volet important" du projet de loi sur l'égalité hommes-femmes qui doit être présenté courant 2013, a précisé son entourage. En 2011, 122 femmes ont été tuées par leur conjoint et quelque 75 000 ont été victimes de viol. Mais seule une sur dix porte plainte. Un sujet qui reste tabou, bon nombre de faits se déroulant dans l'intimité même du couple. Toutes les mesures doivent être détaillées lors du comité interministériel aux droits des femmes le 30 novembre prochain. Le ministère des Droits des femmes a par ailleurs annoncé qu'une "loi cadre" sur les violences, réclamée par les associations, sera présentée par le gouvernement avant l'été 2013.