Nicolas Sarkozy et François Hollande s’affronteront-ils à nouveau en 2017 dans la course à l’Elysée ? Si l’affiche n’est pas officielle, les deux hommes n’ayant pas levé le voile sur leurs intentions, les deux hommes sont sûrs d’une chose : leur victoire respective.

François Hollande d’abord. Vendredi 12 décembre, la chaîne d’information en continu LCI rapportait ainsi les confidences de l’actuel chef de l’Etat, bien déterminé à se représenter d'ici deux ans et demi. Et affronter, une nouvelle fois, Nicolas Sarkozy, comme en 2012, si celui-ci choisissait de se représenter. Au risque de lasser les Français ? Non assure François Hollande, qui file alors la métaphore footballistique : "Les matchs retour, c'est une tradition française. Les vieilles têtes, ça marche aussi."

Nicolas Sarkozy, lui aussi, certain de gagner

L’autre confidence faite par François Hollande au journaliste du service politique de la chaîne concerne le retour de son rival : Nicolas Sarkozy "repolarise les débats. Lui a des vertus que d'autres n'ont pas". Par "vertus", François Hollande pointe la capacité qu’à Nicolas Sarkozy a cliver, y compris dans son propre camp. Conclusion : François Hollande est "persuadé de sortir gagnant" de cette potentielle revanche, explique le journaliste. Pourtant, en septembre 2014, plus de 8 Français sur 10 étaient opposés à ce qu'il se représente. 

Nicolas Sarkozy, ensuite. Depuis son retour officiel dans l’arène politique en septembre dernier, et face à la côte de popularité de son rival, au plus bas, l’ancien chef de l’Etat est confiant. Très confiant. "La présidentielle, elle est déjà gagnée" aurait-il déclaré, balayant l’épreuve de la primaire à droite, dans des propos rapportés par Le Canard Enchaîné, mercredi 12 novembre.