Deux papas pingouins qui élèvent un bébé, ça peut choquer les enfants. C'est en tout cas l'avis de la Bibliothèque nationale de Singapour, qui a annoncé le retrait de trois livres de ses rayons jeunesse au motif qu'ils feraient la promotion de l'homosexualité.

La direction de la bibliothèque a confirmé jeudi soir qu'elle supprimerait trois titres accusés d'aller à l'encontre de sa politique "pro-familiale". Il s'agit de And Tango makes three, l'histoire de deux pingouins mâles qui élèvent un bébé pingouin dans le zoo de New York, The white swan express, sur des enfants adoptés notamment par des parents homosexuels, et Who's in my family, qui aborde différents types de familles, y compris homosexuelles.

"Autodafés"

L'annonce a aussitôt été dénoncée par une partie de la communauté littéraire de Singapour. "Je veux que vous évoquiez ces autodafés dans vos événements publics", a écrit sur sa page Facebook Ng Yi-Sheng, éminent écrivain de la ville-Etat. "Notre position est claire et précise : nous sommes contre la censure, la bureaucratie opaque et la destruction de livres", a-t-il ajouté.

Le gouvernement - conservateur - soutient en revanche la position de la Bibliothèque. "Les normes qui prévalent et sont acceptées par une immense majorité de Singapouriens préconisent l'enseignement aux enfants de la famille conventionnelle, et non pas de la famille alternative, non traditionnelle, ce dont il est question dans les livres", a ainsi justifié le ministre singapourien de l'Information, Yaacob Ibrahim, sur sa page Facebook.

Ce débat, qui se déroule sur fond de tensions croissantes entre des défenseurs de la communauté homosexuelle et des conservateurs religieux de Singapour, n'est pas sans rappeler ceux qui ont agité la France ces dernières années. En 2010, un court-métrage pour enfants racontant l'histoire d'amour entre deux poissons garçons ( Le Baiser de la lune ) avait suscité l'ire des milieux conservateurs et catholiques, reportée depuis l'an dernier sur le débat autour du mariage pour tous .  Sauf qu'à Singapour, l'homosexualité est toujours un délit, puni de jusqu'à deux ans de prison.

*And Tango makes three, de Justin Richardson et Peter Parnell, éd. Simon & Schuster (2005).