PUBLICITÉ
Mis à jour : 12-02-2016 22:33
- Créé : 12-02-2016 13:24

Il assurait avoir été agressé "au nom de Daech" : l'instituteur d'Aubervilliers relaxé grâce à des vices de procédure

JUSTICE - Il était poursuivi pour "dénonciation de crime imaginaire", après avoir déclaré avoir été agressé par un homme, dans sa salle de classe, se revendiquant de Daech. Le tribunal de Bobigny a rendu sa décision ce vendredi 12 février : il a décidé de relaxer l'instituteur d'Aubervilliers, qui, après s'être rétracté, avait maintenu sa version des faits.

L'instituteur avait créé l'émoi, le 14 décembre 2015, en assurant avoir été agressé   par un homme "au nom de Daech" alors qu'il se trouvait dans sa salle de classe,   dans la maternelle Jean Perrin d'Aubervilliers.

L'instituteur avait créé l'émoi, le 14 décembre 2015, en assurant avoir été agressé par un homme "au nom de Daech" alors qu'il se trouvait dans sa salle de classe, dans la maternelle Jean Perrin d'Aubervilliers.

Metronews

Photo:

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

 
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Dans l'actu sur metronews

PUBLICITÉ

les plus lus

PUBLICITÉ

Procès

blog comments powered by Disqus