Son avocat le décrit comme "un célibataire introverti qui se réfugie dans les images, mal dans sa peau, un gentil garçon". Un refuge pour le moins massif, les vigiles du centre commercial de Blagnac qui ont mis fin aux enregistrements de cet homme de 34 ans ayant débusqué une centaine de vidéos dans son Iphone.

Une centaine, auxquelles, il faut ajouter les 500 vidéos supplémentaires perquisitionnées par les policiers après son interpellation. Penché en avant, l'homme manutentionnaire dans une entreprise de transport, tenait du bout des doigts son téléphone placé sous la jupe des clientes.

Les policiers ont en outre découvert les images d'une agression sexuelle lors du visionnage des vidéos. Le trentenaire s'y met en scène en train de déshabiller et de caresser une jeune femme, ivre et endormie, qu'il a hébergée après une soirée arrosée entre amis. C'est à ce titre que le jeune homme a été mis en examen pour agression sexuelle, a indiqué son avocat Nicolas Raynaud de Lage. "L'infraction n'étant pas caractérisée" pour les "seules vidéos".

Le jeune homme, qui a reconnu les faits, mais en minimise la teneur en parlant de ces vidéos comme de petits films présentant juste "des bouts de fesses, des bouts de jambes et des bouts de culottes" sera jugé le 6 avril par le tribunal correctionnel de Toulouse. En attendant, il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire avec une obligation de consulter un psychologue.

Selon le quotidien La Dépêche du Midi, qui a révélé l'affaire, le voyeur sévissait depuis trois ans. Les clientes du centre commercial apprécieront...