Combinaison grise et bonnet noir, Redoine Faïd sort de sa cellule. En ce 13 avril, la visite d'un proche au parloir se transforme alors en une diversion pour s'échapper de la prison de Sequedin (Nord). Visible sur le net, les images de la fuite du meurtrier d'une policière en 2010, et diffusée par M6, n'ont pas manqué de faire réagir.

On y voit notamment le stratagème mis en place par le détenu pour sortir de l'établissement, prenant en otages quatre surveillants à l'aide d'une arme cachée dans son sac de linge sale, avant de faire exploser une à une les diverses portes qui mènent à la sortie.

Déploiement de portiques, dispositifs anti-projections

Si le syndicat pénitentiaire FO a rapidement dénoncé cette diffusion, plus tardivement, dimanche, c'est la ministre de la Justice qui a commenté ses images. Après s'être interrogée "sur les conditions dans lesquelles ces images ont pu faire l'objet de transmission à la presse pour diffusion publique", elle a mis en cause "la responsabilité de la chaîne M6" quant à leur publication.

Par communiqué, elle rappelle qu'un "plan de sécurisation des établissements pénitentiaires d'un montant de 33 millions d'euros", présenté le 3 juin, est actuellement mis en œuvre. Il prévoit notamment "un renouvellement des pratiques professionnelles pour les surveillants", le déploiement de portiques de sécurité et l'installation de dispositifs anti-projections. Pour "parachever ce renforcement" une nouvelle circulaire sur la prise en charge des détenus particulièrement signalés (DPS) est en voie de publication, précise le communiqué.