Difficile d'imaginer que rien ne se passe lorsque l'on tourne un robinet. C'est pourtant ce qui menace l'humanité, qui consomme davantage d'eau que la nature n'en produit dans certaines régions du monde. Sans changement d'ici 2030, la demande sera 40% supérieure à la provision en eau. Et mobiliser la planète autour de ce liquide vital est devenu le combat de toute une vie pour Mina Guli, fondatrice de l'organisme à but non lucratif, Thirst ("soif" en anglais).

Et loin du traditionnel discours moralisateur qui fait fuir les masses (à raison), cette coureuse basée à Pékin entreprend d'exposer la "crise de l'eau" en traversant... des déserts. Son challenge : courir 40 marathons dans sept déserts, sur les sept continents en sept semaines, soit moins de deux mois. Son exploit sportif (1680 km en courant) devrait s'achever d'ici le 22 mars, la journée mondiale de l'eau.

Boire de la bière à la place du vin

D'ici cette date, Mina Guli et son équipe comptent économiser des millions de litres d'eau en faisant appel à tous, dont vous et moi. Rassurez-vous, il n'est pas question d'aller courir les déserts du monde. Le principe est simple. Sur son site Thirst For Water, une grille de "promesses" vous permet de vous engager dans des petits gestes du quotidien sur une durée courte ou longue, qui aidera à économiser une certaine quantité d'eau.

Par exemple, engagez-vous à boire de la bière plutôt que du vin pendant huit jours, et vous aiderez à économiser 900 litres d'eau (ce qu'il faut pour cultiver 1 kg de soja en France). Arrêtez la viande pendant quatre jours, et 5200 litres seront épargnés (le volume d'une voiture). Éteignez votre douche pendant votre shampoing, seulement demain matin, et vous rendrez 20 litres à la nature.

Moins de deux mois de course

Jusqu'ici, mardi 1er mars, Thirst a permis d'économiser 77 millions de litres d'eau. Et la course de Mina Guli continue. Après avoir traversé le désert de Tabernas en Espagne, celui d'Arabie en Jordanie, les étendues glacées d'Antarctique, le tout en courant sur 715 km, elle se trouve en ce moment même en Australie, et parcourt l'aride désert de Simpson. Prochaines escales à suivre sur Instagram : le désert du Karoo en Afrique du Sud, celui d'Atacama au Chili, et enfin le désert des Mojaves aux États-Unis.

À LIRE AUSSI
>> Les écologistes tweetent leur colère contre Royal
>> Le manque d'exercice fait rétrécir le cerveau
>> "Forrest Gump" existe en vrai, il a couru 17.000 km pour aider les autres