Vapoter serait bien pire que de fumer. Dans une étude publiée le 22 janvier dans The New England Journal of Medicine, des chercheurs mettent en garde contre les cigarettes électroniques : la vapeur inhalée serait cinq à quinze fois plus cancérogène que la fumée de cigarette classique. En effet, en vapotant, vous aspirez une importante quantité de formaldéhyde, classé depuis 2004 comme "une substance cancérogène avérée pour l'homme" par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ).

Cette substance est également contenue dans les cigarettes classiques, mais on pensait jusqu'à présent que les e-cigarettes en étaient exemptées puisqu'aucune combustion ne venait libérer les substances chimiques toxiques. Sauf que les agents chimiques contenus dans l'e-liquide des cigarettes électroniques forment, en réaction avec l'oxygène chauffé au maximum (5 volts), du formaldéhyde. Et pas qu'un peu.

Les conditions des mesures critiquées

Ainsi, inhaler trois millilitres d'e-liquide revient à absorber 14 milligrammes de formaldéhyde. Comme si vous aviez fumé cinq paquets de cigarettes. "Une nouvelle preuve que les cigarettes électroniques ne sont pas inoffensives", appuie David Peyton, professeur de chimie à l'université de Portland qui a participé aux recherches.

De son côté, l'industrie de l'e-cigarette a contesté les résultats de l'étude, soulignant que les mesures ont été prises dans des conditions irréalistes. Sur la National Public Radio, Gregory Conley, de l'American Vaping Association, explique que, "si vous appuyez sur le bouton d'une e-cigarette pendant cent secondes, vous pourriez potentiellement produire cent fois plus de formaldéhyde que vous n'en absorberiez avec une cigarette. Mais personne ne vapoterait dans ces conditions, parce qu'en une seconde cela provoquerait une gêne dans les poumons".

Vapoter ainsi, c'est comme faire trop cuire un steak : "Je peux mettre un steak sur le grill pendant dix-huit heures et ce steak sera plein de substances cancérogènes. Mais ce steak sera devenu un filtre à charbon, personne ne voudra le manger." Même constat pour Peter Hajek, directeur de la division sur le tabagisme à la faculté de médecine et dentisterie de Londres, cité par l'AFP : "Quand les fumeurs de cigarettes électroniques surchauffent le liquide, cela produit un goût âcre désagréable, ce qu'ils évitent de faire." Ne vous enflammez donc pas outre mesure pour l'e-cigarette.

EN SAVOIR +
>>
Les cigarettes électroniques sont-elles cancérogènes ?
>>
Les études sur la cigarette électronique sont-elles fiables ?