C'est un sujet qui divise. Une drogue dont la nocivité est souvent minimisée. Le cannabis fait partie de ces substances fortement consommées chez les jeunes. Un geste loin d'être inoffensif.

Mais en France, cette drogue dite douce est largement répandue : nous sommes le pays européen qui compte le plus grand nombre de consommateurs de cannabis. 40,9% de la population française l'a déjà expérimenté parmi les 15-64 ans et un jeune sur deux a déjà fumé un joint. Et voilà qu'une étude américaine vient pointer du doigt les dangers auxquels un jeune expose son cerveau en fumant du cannabis. Une équipe de scientifiques de l'université de Dallas au Texas a ainsi démontré comment cette drogue altérait le cortex préfrontal des plus jeunes. Explications.

► Méthodologie : Des fumeurs sous contrôle.
Pour comprendre le rôle du cannabis sur le cerveau, les chercheurs américains ont monté un groupe d'étude de 42 fumeurs réguliers. Leurs scanners ont été comparés et ils étaient soumis à un questionnaire pour comprendre leur consommation. Âgés entre 21 et 50 ans, ils fumaient tous au moins une fois par semaine.

EN SAVOIR + >> Le cannabis fait perdre du vocabulaire

► Ce que l'étude a démontré : le cortex préfrontal endommagé et un cerveau plus vieillissant
20 participants à l'étude avaient commencé leur consommation avant 14 ans et 22 autres vers 17 ans. Et, surprise, tous les cerveaux avaient trinqué, mais de manière différente selon l'âge auquel le premier joint avait été fumé. Les "jeunes" consommateurs avaient une étroitesse corticale anormale et une répartition singulière de la matière grise et de la matière blanche dans le cerveau. Or, le cortex préfrontal gère toutes les questions de raisonnement complexe chez un individu. Son altération est donc très problématique. Les fumeurs plus âgés n'étaient pas non plus préservés : leur cerveau présentait un vieillissement prématuré, lié à cette consommation régulière de cannabis.

► Ce qu'il faut en conclure : protéger les plus jeunes
On ne le répétera jamais assez, consommer des substances psychotropes à un jeune âge nuit à un organisme encore en développement. Et le cannabis ne fait pas exception. Ainsi, même si vous pensez que votre consommation est occasionnelle, sachez qu'elle est loin d'être sans conséquences sur le long terme, surtout si vous n'avez pas encore atteint l'âge adulte. Si vous pensez que vous, ou quelqu'un de votre entourage est à risque, sachez que Drogue Info Service peut vous conseiller et vous aider.

À LIRE AUSSI
>> À 17ans, un jeune Français sur deux a déjà fumé un joint
>> Les jeunes se droguent de plus en plus
>> Cannabis : forte hausse des intoxications chez les enfants de moins de deux ans