Vous êtes mère de famille nombreuse et vous êtes exténuée ? Votre grand fait sa crise d’ado, tandis que votre dernier ne fait toujours pas ses nuits ? Réjouissez-vous car il semblerait que ces nombreuses péripéties soient la clé d’une longue vie en bonne santé.

Une récente étude canadienne publiée dans la revue Plos One vise à démontrer que les femmes qui ont davantage d’enfants que les autres ont tendance à voir les cellules de leurs corps mieux résister aux temps et donc vieillir moins rapidement que la moyenne. Explications.

Méthodologie : une étude sur 13 ans
Les chercheurs  de l’Université Simon Fraser, au Canada, ont décidé de mener leurs recherches dans un village rural guatémaltèque où vit une population appelée Kaqchikel Mayan. 94 femmes ont été retenues pour réaliser l’étude. Des prélèvements et autres examens cliniques ont été réalisés sur elles en 2000, puis de nouveau treize ans plus tard,  dans les mêmes conditions. Entre-temps, elles avaient toutes eu des enfants, en plus ou moins grand nombre. Elles vivaient donc toutes au même endroit et avaient toutes conçu leur progéniture naturellement. Ce qui excluait tous facteurs extérieurs qui auraient pu fausser les résultats.

Ce que l’étude a montré : des télomères plus longs
En comparant les résultats à treize ans d’intervalle, les scientifiques ont remarqué que les femmes qui avaient eu de nombreux enfants avaient des télomères plus long que les autres. Mais encore, direz-vous ? Les télomères se trouvent à l’extrémité des chromosomes de chaque être humain. Pour faire court, il comporte toutes les informations relatives à l’ADN de chacun. Or, on sait qu’ils ont tendance à raccourcir avec l’âge, l’inflammation et le stress. Des télomères longs sont d’une part un signe de longévité et d’autre part un signe de bonne santé générale.

Ce qu’il faut en conclure : une explication médicale et une explication sociale
Dans un premier temps les chercheurs expliquent ces résultats par l’effet protecteur de l’œstrogène, l’hormone sexuelle féminine. En effet, cette dernière pourrait jouer un rôle antioxydant sur les cellules du corps humain et ainsi protéger les femmes qui ont eu beaucoup d’enfants et ont donc été surexposées à cette substance.

Plus singulièrement, l’équipe médicale avance un autre argument pour expliquer cette longueur des télomères. Ces femmes qui ont eu de nombreux bambins ont tendance, dans ce village, à se faire beaucoup aider par les autres membres de la communauté. Or, cela aurait tendance à doper leur énergie et à les maintenir en bonne santé. Vous l’aurez compris mesdames, vous faire aider pour prendre en charge votre progéniture pourrait être la clé de votre longévité. Un argument imparable pour que votre entourage vous soulage : profitez-en, c’est scientifiquement prouvé !