Le sucre est à consommer avec très grande modération. On répète ce message depuis maintenant de nombreuses années. On sait aujourd'hui qu'il agit comme certaines drogues et crée une accoutumance dont il est difficile de se détacher.

Diabète, obésité, troubles du sommeil, le sucre est responsable de nombreux maux ; c'est pourquoi les pouvoirs publics n'économisent pas les messages de prévention pour que nous réduisions notre consommation. Seulement, il semblerait que ces campagnes aient des effets pervers et nous poussent justement à manger plus sucré. Une étude américaine de l'université d'Arizona démontre en effet que les personnes aux régimes répondent négativement aux messages de prévention et aient tendance à compenser en se laissant aller à leurs penchants pour le sucre. Explications.

► Méthodologie : 3 expériences, une conclusion
Une première étude a réuni 380 volontaires à qui on a diffusé, au choix, des messages positifs concernant les desserts, d'autres négatifs et d'autres, neutres. Les cobayes qui avaient visionné des messages négatifs tels que "tous les en-cas sucrés sont mauvais pour la santé" avaient des pensées plus positives à l'égard de ce genre de snacks que les autres.

Dans une deuxième étude, 397 participants au régime se sont vus proposer des messages positifs ou négatifs sur le sucre et ont ensuite visionné une vidéo durant laquelle on leur a proposé des cookies. Pendant cette projection, ceux qui avaient reçu un message les incitant à limiter leur consommation de sucre avaient mangé 39 % de cookies en plus que les autres.

Enfin lors d'une troisième expérience, 324 participants se sont vus proposer des snacks. Certains étaient incités à délaisser ces en-cas trop sucrés, d'autres se voyaient servir un discours plus contrasté, qui ne diabolisait par leur choix. Ces derniers ont été 37% de moins que les autres à choisir un goûter trop riche.

EN SAVOIR + >> Attention au sucre dans les menus dits "Healthy"

► Ce que l'étude a montré : diaboliser le sucre est contre productif
Selon Naomi Mandel qui a dirigé l'étude, "les messages qui diabolisent la nourriture sucrée ont un effet pervers chez les personnes au régime et ont tendance à les inciter à en consommer davantage. On remarque au contraire qu'associer des idées positives à un message de prévention donne des résultats beaucoup plus encourageants."

► Ce qu'il faut en conclure : la modération est la clé de la réussite
Limiter sa consommation de sucre quand on est au régime, on ne va pas se mentir, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire. Si on sait que le sucre est mauvais pour la santé, ne vous demande de le bannir de votre alimentation car, avant toute chose, c'est bon et ça nous fait plaisir. Au contraire, lors d'un régime, vous pouvez vous motiver en programmant un écart, par exemple, une fois par semaine. A ce moment-là, choisissez vraiment ce qui vous plaît mais ne vous lâchez pas non plus ! Le maître- mot, comme toujours, reste celui de modération.

À LIRE AUSSI
>> "Aucun aliment n'est interdit"
>> Une hormone bientôt capable de calmer nos envies de sucré ?
>> Il arrête le sucre pendant un mois et diffuse la vidéo sur YouTube