Une séparation, c'est toujours difficile. Les poètes, les écrivains, les chanteurs, tous ont chanté la difficulté de surmonter une rupture amoureuse. Si nous avons tous vécu ça au moins une fois dans notre vie, il semblerait que nous ne soyons pas tous les mêmes face à la fin d'une histoire.

En effet, selon une étude de l'Université de Stanford, aux Etats-Unis tout serait lié à la perception que nous avons de nous. En effet l'autre étant souvent un miroir de nous-même quand il décide de nous quitter tout peut s'effondrer même nos plus profondes convictions et l'idée même de la personne que nous sommes. Dans ces cas-là, la rupture peut faire de lourds dégâts. Explications.

► Méthodologie : des ruptures amoureuses passées au crible
Pour mener à bien leurs travaux, les auteurs de cette étude ont observé pas moins de 891 volontaires. Tous avaient expérimenté la rupture amoureuse. Pour certains les mauvais souvenirs étaient encore très présents et pour d'autres, la page avait été tournée. L'idée était de savoir ce qui, outre les différences de temporalité, avait pu amener à ces deux différentes façons d'appréhender la situation. De nombreux questionnaires de personnalité ont donc été conduits.

EN SAVOIR + >> Voici ce qui se passe dans votre cerveau quand vous avez le cœur brisé

► Ce que l'étude a montré : pas de remise en question, pas d'amélioration
Très rapidement les scientifiques ont pu observer que les personnalités les plus centrées sur elles-mêmes avaient tendance à plus souffrir que les autres. En d'autres termes ces personnes liaient leur personnalité aux causes de la rupture, considérant que si elles avaient été quittées c'était pour ce qu'elles étaient. Au contraire les personnes plus enclines à voir dans la rupture des causes plus nombreuses et parfois extérieures à leur personnalité s'en sortaient mieux. D'autant plus que la première catégorie de personnes, persuadées qu'elles ne peuvent jamais changer, traîne le traumatisme dans leur relation suivante, alors que la seconde tire des enseignements de la rupture, se remet en question et a tendance à s'épanouir, à nouveau, dans la vie à deux.

► Ce qu'il faut en conclure : ouvrez les yeux
Toutes les histoires d'amour sont différentes et quand on a vécu quelque chose de fort avec quelqu'un, le mieux est de rester dans une position de respect mutuel. Quand on se retrouve seul, il ne faut pas se dénigrer et encore moins penser que la personne qui est partie n'a rien compris à ce que nous sommes. Une rupture amoureuse, c'est certes difficile à vivre mais c'est aussi une étape qui peut nous permettre d'apprendre sur nous-même, de grandir et de ne pas renouveler les mêmes erreurs dans le futur. Le moment où jamais de méditer cette phrase de Nietzsche : "ce qui ne tue pas rend plus fort".

À LIRE AUSSI
>> Les hommes auraient plus de mal que les femmes à se remettre d'un chagrin d'amour
>> Les problèmes de couple facteurs de dépression
>> Astuce Geek : nettoyez discrètement votre page Facebook après une rupture