On a tous un ami rachitique qui avale un pot de Nutella sans prendre un gramme. Si la nature est injuste, la science est maline. Ce qui rend votre ami si svelte, ce sont certainement de petites bactéries qui se promènent dans sa flore intestinale, et atterrissent... dans ses toilettes. Pourquoi ne pas lui en emprunter un peu pour réguler le métabolisme des moins gâtés ? Ne jamais sous-estimer les vertus de la crotte.

Des chercheurs du Massachusetts General Hospital vont tester cette théorie sur des individus obèses, qui recevront des excréments de "donneurs" minces et sains sur une durée de trois mois. Ces déjections contiennent des bactéries qui devraient équilibrer l'organisme des personnes obèses et les faire maigrir.

Soigner des infections intestinales

Contre toute attente, ces scientifiques sont loin d'être les premiers à envisager ce traitement peu ragoûtant. Jusqu'alors, cette méthode connue sous le nom de transplantation fécale, était utilisée au moyen d'une coloscopie (un tube dans le rectum) pour soigner des pathologies digestives.

À LIRE AUSSI
>> Des matières fécales plus efficaces que les antibiotiques ? 
>> Tout ce que vous devez savoir sur votre flore intestinale

Les médecins inséraient directement les bactéries saines des donneurs, et donc leurs déjections, dans l'intestin des personnes victimes d'infections. Les excréments étaient d'abord congelés, puis mélangés à de l'eau salée, avant d'être transplantés dans l'intestin malade. Cette technique est par ailleurs courante dans le règne animal, chez les rongeurs notamment qui s'auto-régulent en mangeant leurs propres excréments.

Des pilules aux excréments

L'étude en question, qui débutera en mars prochain, propose elle aussi d'avaler directement ces précieux microbes par voie orale. Au risque de décevoir les scatophiles, ces patients ingéreront des gélules d'aspect tout à fait commun. À toutes fins utiles, les médecins précisent dans la présentation de l'étude que donneurs et patients ne se rencontreront pas.

À LIRE AUSSI
>> Boire l'eau des toilettes, c'est bon pour la santé (et la planète)
>> Des chaussettes capables de produire de l'électricité à partir d'urine
>>
La Norvège encourage les randonneurs à ramasser et congeler les crottes d'ours