"Une période de repos sans être une période de rupture." La consigne transmise ce vendredi par François Hollande à ses ministres est claire : le gouvernement a quartier libre jusqu'au 19 août, mais devra rester joignable si besoin. Une trêve estivale encore plus courte pour le duo Hollande-Ayrault, chacun s'accordant "seulement" une petite semaine de vacances.

Objectif affiché : faire oublier l'été 2012 et son déferlement de critiques, quand le président et son Premier ministre avaient paru aux abonnés absents en pleine crise. Cette année, ils se contenteront de mini-congés Une semaine de vacances pour Jean-Marc Ayrault, dès ce week-end, donc, puis une autre pour le président, dans la foulée. Le Premier ministre sera de retour aux affaires dès le 12 août quand François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler partiront à leur tour.

Le Fort de Brégançon, non merci

Interrogé à l'issue d'une visite au Café des Petits frères des pauvres à Paris, sur les consignes données au gouvernement en matière de congés, Jean-Marc Ayrault a répondu ce vendredi : "Les vacances, ça fait partie du besoin de chacun, de se ressourcer, de se remettre en forme." Avant d'ajouter que "quand on dirige l'Etat, c'est le cas du président, c'est le cas du Premier ministre évidemment, on est en permanence en vigilance et attentif à tout ce qui se passe dans le pays".

Quelle destination pour François Hollande ? Difficile pour l'heure de se prononcer. Seule certitude, le Fort de Brégançon, non merci. Valérie Trierweiler s'y était sentie harcelée par les paparazzi l'an dernier. "La Lanterne", discrète résidence située en lisière du parc du Château de Versailles, longtemps dévolue aux Premiers ministres mais que Nicolas Sarkozy s'était appropriée, pourrait lui être préférée.

Les ministres doivent rester "joignables et mobilisables"

En attendant, le président occupera le terrain, au sens propre du terme. Après la politique de la Ville au menu d'un déplacement mercredi à Clichy-sous-Bois, mais aussi de ce Conseil des ministres, il était attendu dès vendredi après-midi en Dordogne pour un déplacement sur les thèmes de la ruralité et des énergies renouvelables, puis samedi dans le Gers. Au moins un déplacement est encore prévu la semaine prochaine.

Quant aux ministres, ils ont été priés de rester "joignables et mobilisables", a encore souligné Najat Vallaud-Belkacem, et si possible à moins de deux heures de Paris. La "continuité de l'Etat sera assurée", a-t-elle souligné, faisant valoir qu'"être ministre, ça ne dure qu'un temps et qu'on est ministre à 100%".