Une personne sur huit, soit 870 millions de personnes dont 852 millions dans les pays en développement, ne mangent pas assez dans le monde, selon un rapport annuel de l'ONU sur la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Si ces chiffres restent élevés dans l'absolu, il n'en demeure pas moins que "la proportion de personnes sous-alimentées dans le monde est tombée de 23,2 % en 1990-1992 à 14,9 % en 2010-2012", écrivent les experts.

"Des progrès substantiels et significatifs ont été accomplis pour parvenir" à plusieurs des objectifs du Millénaire (OMD), "y compris réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté ou réduire de moitié la proportion de la population sans accès durable à l'eau potable", souligne le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans le rapport.

Pas de pic dû à la crise

Outre la réduction de la pauvreté, les OMD, fixés en 2000, consistent à assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. D'après le rapport, des progrès considérables ont été accomplis dans le domaine de la santé, notamment dans la lutte contre le paludisme et le VIH.

Contrairement à ce que les spécialistes avaient prévu, les taux de faim chronique des populations n'ont pas enregistré de pics lors de la crise économique de 2007-2009 et ce malgré la surchauffe des prix alimentaires durant cette période. Ces résultats suggèrent que "les progrès réalisés pour réduire la faim dans le monde ont été plus importants que prévus" et qu'"il est possible" d'atteindre la cible relative à la réduction de la faim, considère l'ONU.

Des disparités selon les régions

Néanmoins, préviennent les experts, des disparités subsistent de par le monde, que cela soit en matière de faim ou d'autres thématiques liées au développement. Le rapport de l'ONU recommande d'ailleurs à la communauté internationale d'axer son attention sur ces disparités entre régions, entre pays mais également au sein même des pays. Ainsi par exemple, 83 % de la population n'ayant pas accès à une source d'eau potable de meilleure qualité vivent dans des communautés rurales.

Selon l'ONU, la réalisation des objectifs du Millénaire pâtit de la diminution de l'aide financière globale, les pays les plus pauvres étant les plus touchés. En 2012, l'aide bilatérale publique au développement accordée aux pays les moins avancés a chuté de 13 %, à environ 26 milliards de dollars (19,8 milliards d'euros). A moins de 1000 jours de la date butoir de la réalisation des OMD, l'ONU cherche par ailleurs à élaborer un programme "ambitieux mais réaliste" pour la période qui suit.