Alors que les températures extérieures ne dépassent pas les - 14 degrés, ce mercredi à Toronto, au Canada, les habitants d’une résidence de grande hauteur entendent, en fin d’après-midi, les hurlements d’un chien qui déchirent l'air. Un animal, d’une taille moyenne et d’une robe blanche, a vraisemblablement été oublié sur un balcon très exposé aux vents.

L’un des résidents de l’immeuble décide de prendre le chien en photo et de poster le cliché sur la page Facebook de l’association des résidents de la copropropriété, la Liberty village residents association, raconte le site TheDodo. "Ce chien hurle à la mort, dans le froid, sans un manteau ou une seule couverture", commente-t-il sous le cliché. "Je n’ai pas beaucoup d’expérience, mais qui dois-je appeler dans un cas pareil ? Il est évident que le chien a été oublié à l’extérieur, dans le froid, sans personne dans l’appartement. Il a l’air de souffrir vraiment, je l’entends hurler sans cesse depuis 45 minutes", s’alarme-t-il.

Interdiction d'ouvrir la porte de l'appartement

Très vite, les voisins laissent éclater leur colère sur le réseau social, et décident de se mobiliser pour sortir l’animal de ce mauvais pas. Près d’une centaine de commentaires sont postés. L’un d’eux explique qu’il a contacté le concierge mais que celui-ci refuse d’ouvrir la porte, de peur "de perdre son emploi". "Il dit qu’il ne peut pas enfreindre la loi, il n’a pas le droit d’ouvrir la porte", écrit-il encore. En effet, le règlement du condominium ne prévoit pas la possibilité d’ouvrir la porte d’un appartement en l’absence de son résident, même si la vie d’un animal est en danger.

Finalement, les voisins se décident à appeler la police. Après enquête, un agent est envoyé sur place. Accompagné par un gestionnaire de la copropriété, le policier pénètre dans l’appartement, et sauve le chien, retrouvé dans un état d'hypothermie, d’une mort certaine.

Le chien n'a pas été oublié par son maître

Contrairement à ce qu’avaient dénoncé nombre d’internautes, l’animal, appelé Duck, n’a pas été oublié sur le balcon par son propriétaire, explique un peu plus tard, dans la soirée de mercredi, un résident de l’immeuble, qui s'est entretenu avec le maître du chien. 

"La porte du balcon a été ouverte par une rafale de vent, avant de se refermer derrière le chien", écrit-il avant de confirmer que l’animal était désormais hors de danger. "Il a été pris en charge par un vétérinaire", rassure-t-il.

Le règlement intérieur bientôt amendé

"Je voudrais remercier tous les gens formidables qui ont aidé un propriétaire à garder son chien en vie, en se mobilisant ici. Le travail collectif fourni sur cette page a sauvé la vie de Duck", ajoute-t-il sur Facebook. "Le propriétaire est reconnaissant de cette aide que vous lui avez apportée".

Au lendemain de cette histoire qui aurait pu très mal tourner, le président de l’association des résidents de l’immeuble a annoncé qu’il allait formuler une proposition de modification du règlement intérieur de la copropriété, visant à autoriser un responsable à pénétrer dans un appartement dans le cas où la vie d’un animal serait en danger immédiat.

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >> Ils transforment la soupe populaire en "restaurant" par respect pour les sans-abri