L'échange épistolaire est affaire de patience, qui parfois n'est jamais récompensée. Le 18 juillet dernier, Martha Rodriguez, une Américaine de 38 ans, a eu la surprise de recevoir deux courriers qui avait été postés durant l'été... 1945 ! Ces lettres étaient initialement destinées à Dorothy Bartos, l'amour de jeunesse de leur auteur, Al Fragakis. Ce dernier les avaient envoyées depuis sa base navale de San Diego, en Californie, à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale.

"Je suis dégouté de ne même pas pouvoir t'embrasser"

"Tu étais la dernière fille que j'ai rencontrée... Je suis un peu dégoûté de ne même pas pouvoir essayer de t'embrasser et de te dire bonne nuit", écrivait notamment l'amoureux en 1945, appelant affectueusement sa bienaimée "ma puce". Dans ses lettres, aussi, le soldat mélancolique dit se sentir "si seul", et décrit les paysages aperçus depuis sa base, comme ces "rangées de palmiers et la musique douce venant des quartiers des officiers". De belles images qu'il ne pouvait partager avec sa dulcinée, loin de lui, que par ses missives.

Ces lettres d'amour ont suscité beaucoup d'émotion chez celle qui les a reçues, 70 ans plus tard, car elle vit à l'adresse indiquée par le destinataire. "Allaient-ils se marier ?", s'est-elle interrogée en pliant soigneusement le papier, raconte le Chicago Tribune. "Et si cela ne s'est pas produit parce qu'elle n'a pas reçu la lettre ? C'est très émouvant", a-t-elle déclaré au quotidien américain. Hélas, l'histoire ne nous le dira pas : s'il est encore possible que l'amoureux lettré soit encore en vie, sa Dorothy est en effet aujourd'hui décédée.