"C’est la fin". Ces quelques mots écrits en pleine nuit sur son Facebook par Maisie lui ont sans doute permis de ne pas commettre l’irréparable. Cet appel de détresse a en effet été repéré par une amie de sa mère, qui a tout de suite prévenu celle-ci du suicide à venir de sa fille.

"Je me bats, je me bats"

Terrifiée, Sally Burke s’est précipitée dans la chambre de sa fille, qui s’apprêtait à mettre fin à ses jours. Une nouvelle fois, Maisie a été sauvée. Car la jeune fille n’en était pas à sa première tentative de suicide, elle qui a été diagnostiquée autiste en avril 2014. Depuis, le quotidien de sa mère est un parcours du combattant.

Masie a en effet été placée de force dans une unité de soins psychologiques. Sauf que celui-ci est situé à une centaine de kilomètres du domicile familial, à cause du "désert médical" dont souffre sa ville de Hull (Yorkshire). "Je me bats, je me bats mais nous manquons de soutien pour progresser", a assuré Sally au Daily Mirror.

LA BELLE HISTOIRE D’HIER >> La belle histoire du jour : à 95 ans, il reforme son ancien groupe de jazz (vidéo)