Elaina et Elisha Powers, respectivement deux et trois ans au moment de l'accident, seraient aujourd'hui orphelines, si l'aînée n'avait fait preuve d'un sang-froid extraordinaire. L'histoire se passe en Géorgie, au sud-est des Etats-Unis, balayée la semaine dernière par une tempête. Tout part d'un arbre tombé derrière la maison de la famille Powers, dans le comté de Rockdale.

A coups de machette, Shawn coupait du bois mort quand il s'est ouvert le bras au niveau du poignet, se taillant littéralement les veines. Bien conscient qu'il se vidait de son sang, l'homme était dans l'incapacité d'appeler les secours, pour la bonne raison que de sa main valide, il faisait pression sur l'artère sectionnée.

Haute comme trois pommes, mais formée à l'usage du téléphone

Avec sa femme au travail et aucun voisin à l'horizon, il a bien cru sa dernière heure venue. C'était sans compter sur la présence d'esprit d'Elisha, à qui les parents avaient eu la bonne idée d'apprendre à alerter les services d'urgence. Sans se laisser impressionner par les flots d'hémoglobine, la courageuse gamine a débloqué le téléphone, composé le 911 et plaqué l'appareil à l'oreille de son père. "C'était ma seule chance", raconte Shawn Powers.

"[Elisha] a été parfaite. Elle est restée très calme. Elle était inquiète et en larme bien sûr, mais il n'y a pas eu de cris ni aucune forme d'effusion hystérique. C'est comme si elle savait qu'elle avait quelque chose de très important à faire et elle l'a fait" sans trembler, commente son père, qui se souvient l'avoir entendu dire dans l'attente des secours "je ne veux pas perdre ma famille". Neuf minutes plus tard, ils ont entendu une sirène.

La famille au complet, mais pas totalement tirée d'affaire

"Dieu merci, Shawn est en vie et notre famille au complet", a déclaré Andréa, la mère, qui s'appuie sur cette expérience pour passer le mot : "il n'est jamais trop tôt pour enseigner à ses enfants comment appeler à l'aide en cas de nécessité".

Si Shawn Powers va bien, il est invalide pour au moins huit à neuf mois. Cela tombe mal, car il venait de changer de travail et ne bénéficie pas encore de protection sociale. Un appel à la solidarité a été lancé sur le Net pour aider la famille à régler ses factures durant sa convalescence. Un millier de dollars a déjà été promis.