Les températures élevées vous rendent irritable ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul. Comme le révèle une étude américaine publiée jeudi dans la revue Science, un climat plus chaud entraîne une augmentation des violences. Rien de bien surprenant, dirons les mauvaises langues. Sauf que, s'il venait à se confirmer, un tel lien pourrait avoir des conséquences désastreuses si le réchauffement climatique de la Terre se poursuit.

Prévoir l'avenir est toujours délicat, relativise auprès de l'AFP Solomon Hsiang, principal auteur de l'étude. Mais "nous pensons que les effets (que nous avons recensés) sont suffisamment importants pour que nous les prenions au sérieux et que nous nous demandions si ce que nous faisons ou pas aujourd'hui peut avoir une influence sur le degré de violence du monde de nos enfants demain", poursuit-il.

L'explication peu évidente

Pour aboutir à la conclusion d'un lien entre températures plus élevées et augmentation des violences, les scientifiques ont mené une "méta-étude". Cette dernière a porté sur une soixantaine d'études posant la même question dans les disciplines les plus diverses, comme l'archéologie, la climatologie, les sciences politiques ou l'économie. L'une d'elles par exemple relève que les violences d'ordre criminel --agressions, meurtres, viols, violences domestiques...-- sont plus fréquentes quand la température est plus élevée.

L'explication d'un tel phénomène reste en revanche peu évidente. Plusieurs théories existent, dixit les chercheurs. L'une d'elles fait le lien entre des récoltes moins bonnes à cause d'une sécheresse et une propension plus grande des hommes à prendre les armes --pour s'assurer un moyen de subsistance. La chaleur pourrait aussi avoir des effets physiologiques et entraîner des réactions violentes. "Des conflits violents peuvent se manifester pour toute une série de raisons, dont la survenue est plus fréquente quand le climat se détériore", résumé Solomon Hsiang.