La cigarette électronique est sous le feu de nombreuses critiques. On la soupçonne, à cause des nombreux additifs qu'elle contient, d'être très nocive pour la santé des poumons et nombreux sont ceux qui la déconseillent à qui veut arrêter de fumer.

Une nouvelle étude vient apporter de l'eau au moulin des anti e-cigarette. Des chercheurs de l'Université de San Diego aux Etats-Unis auraient en effet découvert que le produit contenu dans les cigarettes électroniques serait très nocif pour les cellules des voies respiratoires et qu'il aurait tendance à affaiblir le système immunitaire.

 Méthodologie : des souris qui "vapotent"
Des souris de laboratoire ont ainsi été exposées à du liquide de e-cigarette durant une heure par jour, cinq jours par semaine. Cette expérience a été renouvelée durant quatre semaines d'affilée. A l'issue de cette période, elles ont été soumises à une batterie d'examens pour mesurer les effets de cette exposition sur leur état général.

EN SAVOIR + >> La cigarette électronique serait 15 fois plus cancérigène que le tabac

► Ce que l'étude a démontré : un système immunitaire affaibli
Très rapidement, les scientifiques américains ont observé les effets délétères de l'exposition des souris au liquide de vapotage. Tout d'abord, les cellules des poumons des cobayes étaient fortement endommagées, menant les auteurs de l'étude à la conclusion que la e-cigarette, fumée régulièrement, endommage les voies respiratoires. De plus, il a été observé un état inflammatoire plus élevé (10% en moyenne) chez ces spécimens. Pour comprendre les conséquences d'un tel constat, les chercheurs ont inoculé une pneumonie particulièrement résistante aux souris. Celles qui n'avaient pas été exposées à la fumée s'en sont sorties, les autres sont mortes, accréditant ainsi la thèse selon laquelle le vapotage nuirait à la qualité de notre système immunitaire.

► Ce qu'il faut en conclure : la cigarette électronique n'est pas inoffensive
A la lecture de ces lignes, vous vous dites sûrement : en matière de cigarette électronique on entend souvent tout et son contraire. C'est vrai, car de nombreuses années font défaut avant que la communauté scientifique ait tout le recul nécessaire pour pouvoir juger des effets de cette dernière. Toutefois, le bon sens voudrait qu'un produit aussi chimique ne puisse pas ne pas avoir d'influence sur la santé. Si, pour certains, la e-cigarette a été un bon moyen d'arrêter de fumer, il faut garder en tête que vapoter n'est pas un geste anodin. Ne pas en abuser, ne pas vapoter trop jeune et ne pas exposer les autres à cette fumée semblent être des gestes de prudence essentiels au regard des nombreuses études qui commencent à pointer les effets nocifs de la cigarette électronique. 

À LIRE AUSSI
>> La cigarette électronique est nocive pour les poumons
>> Tabac : et si on se motivait pour arrêter ?
>> Le lundi jour idéal pour arrêter de fumer ?