"Un terrible tremblement de terre devrait ravager la planète ce samedi". Harold Camping le prédicateur américain, propriétaire de la radio chrétienne Family Radio - et au passage d'un juteux business religieux estimé à quelques centaines de millions de dollars - était formel. Selon un savant calcul mathématique basé sur plusieurs évènements bibliques, notamment le déluge en 4990 avant Jésus-Christ, le 21 mai on allait voir ce qu'on allait voir. Nous avons donc attendu, mais le Jour du Jugement n'est jamais venu.

A l'heure prévue de la fin du monde, M. Camping a lui aussi senti qu'un truc clochait. "Manifestement, il y a quelque chose que je n’ai pas compris, parce qu’on est encore là, a lucidement commenté l'octogénaire sur CNN, je rien d'autres à ajouter". Alors quoi ? Après trois jours de mutisme, l'homme est enfin sorti de son silence. Et durant 90 minutes il s'est expliqué. En résumé, le "chaos indescriptible" n'est en fait que reporté de cinq mois. Nous voilà rassurés.

"La Terre s'effondrera pour de bon le 21 octobre 2011. Ce sera une destruction soudaine", a-t-il prévenu, en admettant s'être légèrement trompé sur l'interprétation du calendrier biblique. M. Camping assure néanmoins que le ravissement s'est bien produit samedi, mais seulement sur un "plan spirituel". Tout s'explique.

"Dieu a choisi les bons chrétiens. Il a porté son jugement sur le monde, mais nous ne pouvons pas encore le voir. Le Jugement dernier a commencé et il continuera jusqu'à la destruction de la planète le 21 octobre". Ce jour-là, à 18 heures précises, "de puissants séismes anéantiront la Terre et ceux que Dieu n'a pas 'élu' périront dans d'atroces souffrances".

Afin de nuancer ses propos, il est intéressant de noter que ce n'est pas la première fois que l'évangéliste fait une erreur calendaire. Dans un livre intitulé "1994", il prédisait la venue du Christ cette année-là. Qui n'est, à notre connaissance, jamais venu. Les prédictions du pasteur sont suivies par quelques généreux illuminés qui, investis d'une mission, ont parcouru les Etats-Unis afin d'encourager les pêcheurs à se repentir avant... le non-évènement de ce week-end. Délai accordé de cinq mois.

Dans une interview à Metro World News peu avant l'Apocalypse présumée, le pasteur expliquait : "Le plus intéressant est ce que les gens diront le 21 mai, au lendemain du Jugement dernier". Ils ne disent rien, ils sourient.