Affabulateur et meurtrier. Christian Gerhartsreiter, physique passe-partout et lunettes démodées, s'est fait passer pendant plus de 20 ans pour un héritier des Rockefeller, l'une des familles les plus riches des Etats-Unis. Ce manipulateur, âgé aujourd'hui de 52 ans, a été reconnu coupable du meurtre de John Sohus, propriétaire de sa maison à Los Angeles, en 1985. Son corps a été retrouvé en petits morceaux dix ans plus tard dans un sac plastique enterré dans le jardin. L'avocat de Christian Gerhartsreiter a fait appel de la décision.

Clark Rockefeller, c'est l'un des noms que s'était choisi cet Allemand et sous lequel il est resté marié douze ans. Arrivé aux Etats-Unis il y a plus de 30 ans, il s'est inventé de multiples identités. La justice américaine le soupçonne également d'avoir tué la femme de la victime, Linda, dont le corps n'a jamais été retrouvé mais manque de preuves pour le poursuivre.

Producteur de télé et trader

Les faits remontent aux premiers mois de l'années 1985. John Sohus, un jeune homme de 27 ans, disparaît soudainement avec sa femme et dès le début de l'enquête, Gerhartsreiter intrigue les policiers. Celui qui s'était présenté au couple comme un aristocrate anglais du nom de Christopher Chichester, disparaît peu après les événements pour réapparaître sur la côte Est avec tout un éventail de nouvelles identités.

Producteur de film dans le Connecticut, trader à Wall Street et bien sûr, son rôle le plus réussi, Clark Rockefeller, prétendue brebis galeuse de la célèbre famille du même nom, lui permettant notamment de se marier avec une femme de la haute société, ancienne étudiante d'Harvard. L'accusé a vécu plusieurs vie, réussissant même l'exploit de se passer de permis de conduire et de compte en banque. Une vie dans l'angoisse permanente, il s'empêchait ainsi de prendre l'avion ou de signer tout bail de peur d'être démasqué. Recherché par la police, il a finalement été retrouvé en 2008 et était en prison depuis, dans l'attente de son procès.

Déjà condamné en 2009

La procès qui aura duré trois semaines a vu défiler plus de 40 témoins s'exprimant sur cet homme charismatique et le jeune couple marié depuis seulement un an. Il avait déjà été condamné à cinq ans de prison en 2009 pour l'enlèvement de sa petite fille alors âgée de 7 ans. Lors du procès qui s'est clôt mercredi, procureur et avocat de la défense se sont âprement affrontés.

Dans son réquisitoire, le procureur a balayé lundi l'argument de la défense qui soutient depuis le début que Linda Sohus aurait assassiné son mari. "Il est coupable de ce meurtre et est en cavale depuis 28 ans", a affirmé le procureur. Pour lui, l'absence de mobile n'innocente pas l'accusé. "Il voulait John mort pour une raison qui lui appartient". La défense l'a, au contraire, décrit comme un petit arnaqueur, incapable de tuer quelqu'un. La sentence sera rendu le 28 juin et l'homme risque de 25 ans de prison à la perpétuité.