Alors qu'à gauche, le débat sur la tenue d'une primaire avant l’échéance présidentielle est lancée, le parti Les Républicains vient quant à lui de fixer les dates d'élection de son candidat. La primaire du principal parti d'opposition se tiendra fin novembre, les 20 et 27 précisément, a annoncé vendredi le député Thierry Solère, en charge de l'organisation du scrutin. Invité de France Info, l'élu des Hauts-de-Seine a souligné que la primaire serait ouverte à "tous ceux qui partagent les valeurs de la droite et du centre" et assuré que l'élection serait "incontestable".

Parmi les candidats Les Républicains déclarés figurent les anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon, les anciens ministres Hervé Mariton et Nadine Morano. Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet devraient également se porter candidats en 2016.

Juppé poursuit la course en tête

Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC vendredi matin, François Fillon, 61 ans, a annoncé qu'il quitterait la politique en cas d'échec à la primaire. "Ce n'est pas pour bouder dans mon coin parce que je n'ai pas obtenu la majorité que je voulais", a-t-il commenté. En tant qu'ancien Premier ministre, il estime que s'il n'est pas suivi sur son projet, il "n'aura plus rien à apporter" à la vie politique française.

Selon le baromètre mensuel Viavoice pour Libération, paru ce vendredi, Alain Juppé distance toujours largement ces concurrents. 51 % des Français jugent en effet qu'il ferait un bon président de la République, contre 31 % pour François Fillon et 24 % pour Nicolas Sarkozy. Parmi les sympathisants de droite, 8 % seulement estiment que François Fillon serait le meilleur représentant de la droite et du centre en 2017, contre 9 % pour François Bayrou, 21 % pour Nicolas Sarkozy et 48 % pour Alain Juppé.

A LIRE AUSSI
>>
Grand Paris : la drôle de primaire organisée à la hâte chez Les Républicains
>>
Plusieurs personnalités demandent une grande primaire à gauche pour 2017