C'est un "problème" dont le groupe fromager Bel se serait bien passé. A l'origine de l'affaire, une question d'un emballage d'apéricube rédigée ainsi et datant de... 2010 : "Où le problème du foulard islamique est-il apparu en France ?" Or, pour le site Internet Al-Kanz, spécialisé dans l'information aux musulmans et qui réagit donc trois ans plus tard, la formulation qui assimile le voile à un "problème" relève de "l’islamophobie ordinaire, inconsciente ou volontaire".

Dans un climat tendu qui a vu les actes islamophobes augmenter de 35 % au premier semestre 2013 par rapport à la même période de 2012, le site appelle donc vendredi dernier ses lecteurs à la contre-offensive. Pour cela il préconise le boycott des produits du groupe Bel (Babybel, Kiri, Leerdammer, etc) ou de les contacter par courriel, téléphone ou via page Facebook de la vache qui rit.

"Totalement inappropriée"

L'appel ne reste pas sans réponse et sous l'effet des plaintes, le groupe Bel se fend lundi soir d'un communiqué sur Facebook où il présente ses " plus sincères excuses", soucieux sans doute de ne pas froisser sa nombreuse clientèle musulmane, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Revenant sur la question polémique, le fromager assure que celle-ci "est totalement inappropriée, et ne reflète en aucun cas la position de Bel et de la marque Apéricube, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental."

Ces plates excuses, accompagnées d'humanisme bon teint, sont ainsi parvenues à désamorcer la polémique, Al-Kanz reconnaissant qu'"on peut se satisfaire de ce que le goupe Bel reconnaisse qu’il y bien eu une erreur." En revanche, la publication de contrition a subi assaut de commentaires racistes et xénophobes, au point que les modérateurs sont entrés en action demandant aux "fans de bien vouloir garder un esprit d’ouverture et de respect en évitant des propos désagréables ou déplacés" et en supprimant les dits propos.