Quatre ans jour pour jour. Latifa Ibn Ziaten, la mère d’Imad, un des soldats tués par Mohamed Merah en mars 2012, a été décorée de la Légion d’honneur ce vendredi par le président François Hollande, a-t-on appris auprès de l'Elysée. Le soldat Imad Ibn Ziaten avait été tué le 11 mars 2012 à Toulouse. Quatre jours plus tard, à Montauban, deux autres parachutistes avaient été assassinés par le jeune "tueur au scooter" de 23 ans, revendiquant agir au nom du jihad.

Un engagement contre la radicalisation

Le 19 mars, Merah avait abattu trois enfants juifs et le père de ces derniers à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse. Depuis la mort de son fils, Latifa Inbn Ziaten s'est engagée dans de nombreuses actions auprès des jeunes pour lutter contre la radicalisation. Elle a notamment créé l'"Association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix", à travers laquelle elle sillonne la France pour aller à la rencontre d'écoliers, d'adolescents et jeunes adultes afin de transmettre les valeurs de la tolérance et de la laïcité mais aussi combattre les dérives sectaires et l'extrémisme religieux.

Plus tôt dans la journée, elle a également reçu le prix de Marcel Rudloff pour la tolérance à Strasbourg récompensant son engagement contre la radicalisation dans les quartiers et les écoles à travers son association. Le prix, qui porte le nom de l'ancien maire de Strasbourg, a été décerné en présence de l'actuel maire Roland Ries à Latifa Ibn Ziaten "pour son action au service de la défense et de l’esprit de tolérance." Le 8 décembre dernier, invitée par le groupe socialiste à une rencontre autour de la laïcité à l'Assemblée nationale, elle avait été huée par des membres du public, la poussant à porter plainte.