"C'est un tissu d'âneries." Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, s'est défendu vendredi  15 janvier d'avoir aidé le cinéaste français Luc Besson à faire baisser le montant de son impôt sur la fortune (ISF). Une biographie non autorisée du cinéaste parue mercredi rapporte des accusations selon lesquelles Laurent Fabius serait intervenu en 2002 dans un dossier fiscal concernant Luc Besson, selon son auteur.

"Il y a un monsieur qui a écrit un livre récemment sur Luc Besson et qui s'est cru autorisé, à partir du fait que ma sœur et mon neveu étaient dans le cinéma, à écrire que j'avais accordé une faveur fiscale à monsieur Besson: c'est un tissu d’âneries", a déclaré Laurent Fabius, à l'occasion de la présentation au ministère des résultats du cinéma français à l'étranger. "C'est malveillant, c'est mensonger", a ajouté Laurent Fabius, qui a été ministre de l'Economie et des Finances de 2000 à 2002.

Diminuer le montant de son ISF

Dans son livre "Luc Besson, L'homme qui voulait être aimé" (éditions Flammarion) paru ce mercredi, le journaliste Geoffrey Le Guilcher, affirme que le cinéaste et producteur, qui cherchait au début des années 2000 à diminuer le montant de son impôt sur la fortune (ISF), aurait "profité d'un soutien politique" concernant cette affaire fiscale privée. La sœur et le neveu de Laurent Fabius travaillaient pour lui à l'époque.

EN SAVOIR + >> Laurent Fabius accusé d'avoir autorisé une faveur fiscale à Luc Besson