Dans la tourmente, le cardinal Philippe Barbarin, qui fait face à deux plaintes pour "non-dénonciation" d'un prêtre pédophile, a répondu aux questions du Parisien qui l'a rencontré sur le parvis de la basilique Notre-Dame de Fourvière, à Lyon.

Face aux journalistes, Mgr Barbarin défend le fait de ne pas avoir prévenu les autorités au moment où il a été mis au courant des agissements du père Preynat, le curé des scouts, tout en affirmant penser "tous les jours" aux victimes.

"Si je suis fautif, on verra"

"En 2007, ce sont des bruits qui courent et ce sont des faits très anciens (entre 1986 et 1991, ndlr). Je n'ai vu personne à ce moment-là", explique l’archevêque de Lyon. "Encore une fois, j'entends dire des choses sur le passé du prêtre, mais c'est tout. "

Suite aux plaintes déposées, le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui". Cette instruction vise le cardinal Philippe Barbarin, mis au courant des agissements du père Preynat entre 2007 et 2008, qu'il laissera toutefois en fonction dans la Loire. L'enquête vise également le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican, que le cardinal Barbarin a consulté au sujet du prêtre accusé de pédophilie, ainsi que son secrétaire à la curie. Le père Preynat a quant à lui été mis en examen fin janvier pour des agressions sexuelles sur de jeunes scouts lyonnais entre 1986 et 1991.

EN SAVOIR + >> Une victime dénonce le "silence coupable" du cardinal Barbarin

"Je pense aux victimes tous les jours, je crois que la blessure était très très profonde, c'est bien que la parole se soit libérée à travers leur association", a également réagi le cardinal Barbarin auprès du Parisien, rejetant toute idée de démission pour le moment. "La démission, pour moi, n'est pas une question d'actualité. Si je suis fautif, si je suis 'occasion à scandales', alors là on verra. La justice va faire son travail", a souligné l’archevêque.

A LIRE AUSSI
>> Qui est le cardinal Barbarin, visé par une enquête préliminaire pour "non-dénonciation de crime" ?
>> Cardinal Philippe Barbarin : "le Pape François sait reconnaître les talents des autres"