Dominique Appriou, une ancienne infirmière-anesthésiste, a accouché de jumeaux en 2007, dans la maternité du CHU de Brest. Âgée de 43 ans, elle a été victime d'une hémorragie endo-utérine à la suite de la césarienne, avant de faire un arrêt cardiaque prolongé. Elle se retrouve aujourd'hui paralysée des quatre membres et aveugle.

Un premier jugement moins lourd

La justice a condamné l'hôpital à verser 950.000 euros à Dominique Appriou et 217.000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du Finistère pour les frais avancés à cette dernière. Le CHU devra également contribuer à hauteur de 75% aux dépenses de santé de Dominique Appriou et à celles liées à son handicap comme les frais de garde des enfants ou encore de l'aide à domicile.

Dans son arrêt du 18 février (dont on apprend l'existence ce 10 mars), le tribunal administratif d'appel de Nantes estime qu'il y a eu "plusieurs manquements (...) dans la prise en charge de sa réanimation postérieurement à l'accouchement par césarienne". Ce jugement alourdit celui en première instance du tribunal administratif qui avait condamné le CHU à verser 724.000 euros à la victime et 204.000 à la CPAM. La famille de Dominique Appriou avait fait appel pour que soient réévaluées les indemnisations.
 

À LIRE AUSSI
>> 
Essai clinique mortel à Rennes : les scientifiques accusent la molécule
>> 
Essai clinique à Rennes : une victime témoigne