Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

Si, le dimanche matin, certains vont à la messe, d'autres s'adonnent à des activités plus légères. Prenez le cas d'Antone Jenkins. Le 8 septembre dernier, cet Américain âgé de 25 ans se réveille au côté de sa petite amie. La cousine de cette dernière est également présente et le trio décide de faire l'amour. Le jeune homme fait ce qu'il à faire, sans visiblement donner entière satisfaction aux jeunes femmes, lesquelles décident de poursuivre leurs ébats après que Jenkins eut "fini", pour reprendre le terme de la déposition, relayée par le site Internet The Smoking Gun.

En colère, cet habitant de Caroline du Sud retourne alors dans la chambre pour mettre un terme aux pratiques des deux femmes. Sa méthode ? La force, le rapport de police basé sur les déclarations de sa petite amie et sa cousine indiquant qu'il a sorti sa compagne du lit en la tirant par les cheveux avant de la frapper au visage et de lui donner un coup de pied dans l'estomac. Aidée par sa cousine, la victime griffe son assaillant pour le repousser et réussit finalement à appeler la police.

Il revient à la charge, accompagné de ses parents

Face aux forces de l'ordre, Jenkins nie avoir fait usage de violence, sans convaincre, un officier remarquant un hématome dans le cou de la victime. Le jeune homme est arrêté et placé en détention. Il ressort quelques heures plus tard après s'être acquitté d'une caution. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. La police reçoit un nouvel appel en fin de journée de la même victime, laquelle raconte que son ami est revenu, accompagné de ses parents, pour lui réclamer sa carte bancaire. Face à son refus, Jenkins l'a cette fois envoyée au sol en la poussant violemment, a pris son téléphone et s'est enfui avec sa voiture. Il sera rattrapé dans la foulée, et remis derrière les barreaux, en attendant d'aller devant un tribunal où il devra répondre de violence conjugale.

Le triolisme n'est décidément pas sans risque. En février dernier, un homme en avait poignardé un autre parce qu'il refusait de changer de position du côté de Fargo, dans le Dakota du Nord.