Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Crime de haine. C'est ce dont est accusée une mère après avoir battu sa fille de 17 ans puis abusé d'elle en découvrant son homosexualité. Magdo Haro était tombée sur des messages de la petite amie de sa fille en fouillant dans son téléphone portable.

Comprenant alors qu'elle était homosexuelle, elle s'était mis à frapper son enfant avec une chaussure, ont raconté les policiers de Dona Ana (Etat du Nouveau Mexique) à la chaine de télévision KFOX-14. Puis elle avait exigé qu'elle ne porte plus "de vêtements de garçon mais seulement de fille", avant de la forcer à se déshabiller "pour lui prouver qu'elle est bien une fille", selon le rapport des officiers.

Pénétration sexuelle criminelle

Et le calvaire ne s'est pas arrêté là. Pour faire comprendre à sa fille ce qu'était une pénétration, elle l'aurait contrainte à réaliser cet acte avec sa propre main. La mise en cause, qui nie les accusations, a été arrêtée mardi pour crime sexuel, crime de haine et mauvais traitements infligés à son enfant. En attendant son procès, elle a été incarcérée au centre de détention de Dono Ana, avant d'être libérée quelques heures plus tard. Elle a en effet réglé sa caution fixée à 25.000 dollars.

Plus tôt dans l'année, une affaire similaire avait fait grand bruit aux Etats-Unis. Une mère de l'Oregon avait été reconnue coupable de meurtre et d'abus sexuel sur son enfant de 4 ans qu'elle pensait homosexuel.