Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour

C'est une histoire à couper le souffle que nous relate dimanche le journal Otago Daily Times. Une grand-mère de Dunedin, deuxième plus grande ville de l'île du sud de la Nouvelle-Zélande, a confondu son baume à lèvres avec... un tube de colle hyperpuissante.

Nez bouché, lèvres collées

Le drame s'est noué dans la chambre de son appartement. Allongée dans son lit, la dame âgée de 64 ans ouvre le tiroir de la table de nuit où elle range habituellement sa crème réparatrice. Sans allumer la lumière, elle attrape le stick à l'étiquette jaune, se l'applique avant de se rendormir. "Je me suis réveillée quelques minutes plus tard pour boire un verre et je ne pouvais plus ouvrir ma bouche... j'ai paniqué", raconte-t-elle au quotidien. La malheureuse, qui a de surcroît le nez bouché, comprend rapidement son erreur. "J'ai pensé que j'allais mourir". Elle compose le numéro des urgences.

Problème, elle ne peut plus parler. Elle tente un grognement. Les secours comprennent que leur interlocuteur en détresse ne peut pas s'exprimer. Ils la croient bâillonnée et lui demandent de répondre aux questions à l'aide des touches de son téléphone. L'appel durera vingt minutes avant que les policiers localisent l'adresse. Transportée à l’hôpital, elle aura finalement les lèvres sauves. Les médecins ont utilisé de l'huile de paraffine et de l'eau chaude. "La première bouffée d'air a été merveilleuse", a commenté la rescapée qui s'est empressée de remercier de vive voix le "Seigneur" et le "personnel soignant". En rentrant, elle a immédiatement jeté le stick qui lui a cloué le bec.