Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Un selfie peut vous (r)envoyer en prison. "Malik First Born Allah Farrad", né Marvin Buckles, va passer les quinze prochaines années de sa vie derrière les barreaux à cause de son autoportrait publié sur Facebook. L'homme a été condamné jeudi à 188 mois de prison fédérale dans le Tennessee pour possession d'arme à feu.

La preuve de son crime a été fournie par le délinquant lui-même, comme l'explique BGR News : Marvin Buckles avait posté un selfie avec une arme à feu sur son compte Facebook.

Connu de la police depuis ses 14 ans

Marvin Buckles était connu des services de police depuis ses 14 ans, comme le raconte le Knoxville News Sentinelle. Arrêté et condamné à plusieurs reprises, le criminel est un familier de l'univers carcéral, notamment pour avoir détenu des armes à feu et de la drogue en 2000. En 2013, sorti de prison, il a jugé pertinent de poster une photo de lui sur Facebook le montrant en train de pointer un pistolet de calibre 45 sur son propre front.

Sauf qu'il est illégal pour un criminel condamné de détenir une arme à feu. En postant ce selfie sur les réseaux sociaux, Marvin a fourni la preuve concrète qu'il était de nouveau dans l'illégalité. Et, malheureusement pour lui, le FBI l'avait dans le viseur depuis un moment. Une suspicion de "comportement illicite", que l'inspection des comptes de l'ancien détenu a confirmé après la découverte de cette photo compromettante.

Pour ces raisons, Buckles a écopé de dix ans de prison, comme le prévoit la loi sur la détention d'arme à feu, auxquels sont ajoutées cinq années supplémentaires sans possibilité de libération conditionnelle en raison de son passé de criminel.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> La puéricultrice sadique faisait vivre un enfer aux enfants de la garderie

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> Un couple de SDF se marie grâce à 20.000 dollars de dons