Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

On peut parler de "brebis égarée". Dimanche, le journal britannique The Sun a révélé la véritable identité et les drôles d'occupations du père Crossan, un prêtre catholique de 37 ans vivant en Irlande du nord. Selon le quotidien, l’homme religieux aurait en effet organisé une beuverie de deux jours à son domicile. Stephen Crossan n’aurait pas livré à ses amis du week-end sa fonction sacerdotale, prétextant être travailleur social.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'hôte des lieux a une conception plutôt extrême de la fête. Dans une vidéo diffusée par le Sun, on y voit Stephen Crossan fumer et boire de la bière, avant de se lever et prendre un billet de 10 livres... pour sniffer un rail de cocaïne dans une assiette. Il semble dire : "Je ne devrais pas", mais termine sa ligne jusqu’à la dernière miette. Interrogés par le média anglais, des témoins racontent avoir vu des choses encore plus choquantes : "Il disait être un travailleur social mais a fini par dire la vérité quand nous nous sommes rendu compte qu’il vivait sur un terrain de l’église. La maison était très belle mais nous avons été choqués d'y découvrir des objets nazis."

En arrêt maladie pour dépression

Oui, car le goût pour la drogue ou l'alcool n'est visiblement pas la seule occupation de ce drôle de serviteur de Dieu. Le témoin en question se souvient particulièrement d’un geste commis par le prêtre : "Il y avait des choses nazies partout dans la maison. A un moment, Stephen a mis une casquette et a fait le salut nazi." Une autre source confie : "Il y avait des drapeaux, des objets souvenirs et même la statue d’un aigle avec la croix gammée.

Pour sa défense, le prêtre Crossan a expliqué ne pas être nazi mais collectionner des objets historiques. "Il y a des objets du monde entier chez moi." Il a aussi précisé qu’il était en arrêt maladie au moment de cette vidéo, pour une dépression. Il aurait d’ailleurs quitté l’église mais aurait un soutien de son ancienne paroisse. Un porte-parole de celle-ci a indiqué qu’il sera soutenu jusqu’à ce qu’il s’en sorte.

LE FAIT DIVERS D'HIER
>> Aux funérailles, le cheval qui tirait le cercueil fauché par une voiture

ENVIE D'UNE BONNE NOUVELLE ?
>> Ses parents lui chantent "La Reine des neiges", la petite fille sort du coma