Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

"Comme dans un sandwich". Un banal conflit de voisinage lié à une écoute de musique trop forte s'est terminé dans la douleur pour un Anglais âgé de 39 ans, lequel s'est fait mordre le pénis par son voisin au terme d'une dispute. Le Daily Mail relatait cette histoire lundi en indiquant que Jason Martin, 41 ans, a été reconnu coupable par la justice britannique et placé en détention provisoire en attendant d'être fixé sur son sort, le mois prochain.

Le jury composé de six femmes et autant d'hommes n'a pas été convaincu par les arguments de ce dernier, qui a tenté de se dédouaner en faisant valoir un détail tout sauf anodin. "Il ne me reste que deux dents, dans la partie basse de ma bouche. Je ne peux même pas croquer dans un oeuf dur", a-t-il fait savoir, tout en précisant qu'il portait des prothèses, mais uniquement "pour des raisons esthétiques".

"Mon pénis n'était plus relié à mon corps"

Toujours est-il que l'homme à la paire de dents est parvenu à infliger de sévères blessures à son voisin, Richard Henderson, en pyjama au moment des faits, ayant dû subir la pose de points de suture sur son organe génital. "Mon pénis n'était plus relié au reste de mon corps. Je n'avais jamais connu pareille douleur et j'espère ne jamais revivre cela", a indiqué la victime devant le tribunal de Canterbury Crown.

Jason Martin a bien tenté de se défendre, assurant qu'il n'avait fait que répondre aux coups de son voisin et niant toute intention de toucher spécifiquement cette zone sensible : "Je ne suis pas homosexuel et il n'y a pas moyen que je puisse mettre un pénis dans ma bouche. Le simple fait d'y penser me rend malade. Je ne savais par quelle partie du corps c'était. Je venais de me faire tabasser et j'avais peur."