Le Front national multiplie les "collectifs" pour séduire un électorat plus varié. Après s'être intéressé aux banlieues, aux enseignants, aux jeunes ou encore à la culture, le FN lancera demain, lundi 7 février, le "collectif Belaud-Argos", pour cette fois viser la "protection animale" (Belaud était le chat du poète Joachim du Bellay, Argos le chien d'Ulysse dans l'Odyssée).

Ce huitième collectif, sera présidé par l'eurodéputée frontiste Sophie Montel, cette proche de Jean-Marie Le Pen qui s'était faite rattrapée il y a un an, alors qu'elle était candidate à la députation dans le Doubs, par ses propos sur "l'évidente inégalité des races".

EN SAVOIR + >> Qui est Sophie Montel ?

Le FN et les animaux

Cela peut paraître anodin, mais derrière ce collectif de défense des animaux, le FN poursuit sa petite stratégie politique : élargir son spectre d'influence en s'aventurant sur de nouveaux terrains. Ainsi, à l'instar de son collectif pour les banlieues, le FN est à la traîne dans le domaine de la défense animale.

Pour l'hebdomadaire Marianne, le parti d'extrême droite a même une arrière-pensée non-négligeable : "s'opposer à la souffrance animale, c'est aussi une manière de s'attaquer à l'abattage rituel" et donc viser les juifs et les musulmans. Reste pour le FN à dépasser le simple lancement de collectifs, dont l'utilité reste à prouver.

A LIRE AUSSI
>> 
"Banlieues patriotes", un 7e collectif au FN pour prendre pied dans les cités
>> 
La vidéo d'une association de défense des animaux fait scandale