Les partisans du FN ne défileront plus le 1er mai. Sur France 2, vendredi, le vice-président du Front national Florian Philippot a annoncé que son parti renonçait à son traditionnel défilé du 1er mai. A la place, la formation d'extrême droite prévoit d’organiser un "grand banquet national".

"Le 1er mai continue, mais le 1er mai continuera sous une nouvelle forme", a expliqué le vice-président du FN sur France 2. "Evidemment le 1er mai c'est la fête du travail et c'est Jeanne d'Arc. Donc il y a aura un hommage à Jeanne d'Arc, dans ce 1er mai innovant, renouvelé".

Des raisons de sécurité

"Le défilé ne sera plus dans la nouvelle version. Par ailleurs je pense que ce n'est pas mal, pour des raisons de sécurité également", a encore précisé le responsable frontiste. Le parti de Marine Le Pen a notamment été récemment directement visé par l’organisation terroriste Etat islamique, qui, dans son magazine de propagande en français, a désigné les militants et les rassemblements du FN comme des "cibles de premier choix".

EN SAVOIR + >> Daech menace de s'en prendre aux militants du FN

Le Front national s'est rapidement approprié la commémoration de Jeanne d'Arc, rappelait l'an dernier Libération. Au départ, la manifestation du parti se tenait le 8 mai, jour de la libération d’Orléans par Jeanne d’Arc en 1429, mais Jean-Marie Le Pen a choisi en 1988 de défiler le 1er mai, évitant notamment ainsi de manifester le jour du second tour de l'élection présidentielle auquel le leader d'extrême droite espérait participer.

Jean-Marie Le Pen y ira quand même

La dernière édition du défilé du 1er mai du FN, qui s'est donc tenue l'année dernière, aura été mouvementée, marquée notamment par le conflit familial entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine, ainsi que l'intervention de membres des Femen venues perturber la manifestation. Jean-Marie Le Pen, grand organisateur de ce défilé traditionnel, n'a pas particulièrement apprécié cette annonce. Il a appelé sur RTL à un rassemblement, le 1er mai, devant la statue de Jeanne d'Arc, comme il en a l'habitude. "J'appellerai tous les gens qui n’ont pas peur de Daech […] à se retrouver devant la statue de Jeanne d’Arc le 1er mai, place des Pyramides. Et je m’adresserai d’ailleurs, à ce moment-là, à la foule des patriotes qui viendront, j’en suis sûr, répondre à mon appel", a-t-il annoncé.

A LIRE AUSSI
>> Les Français sont de plus en plus nombreux à se méfier du Front national
>> Comment le 1er-Mai du FN s'est transformé en pétard mouillé