Que restera-t-il de l'affaire Cahuzac ? Lancé par Mediapart, le scandale d'une ancienne fraude fiscale de l'actuel ministre du Budget semble se dégonfler. En tous cas, à en croire l’information publiée dimanche dans le JDD. Les autorités suisses auraient ainsi confirmé à Bercy, qui les sollicitait au nom de l'entraide fiscale, que Jérôme Cahuzac n'a jamais possédé de compte en banque UBS entre 2006 et aujourd'hui, ni à titre personnel, ni au travers d'une société.

Le Nouvel Observateur avait déjà révélé mercredi que les autorités fédérales suisses avaient répondu à Paris, sans en donner le contenu exact. Désormais dévoilée, l'information porte un sérieux coup à l'enregistrement audio produit par Mediapart dans lequel un homme, présenté comme étant Jérôme Cahuzac, affirme détenir un compte dans la banque suisse qu'il aurait clos en 2010 à l'occasion d'un déplacement à Genève.

Une opération de communication, selon Mediapart

Face à ce nouvel élément, pourtant, le site d’information n'a pas fait machine arrière. "Nous maintenons qu'il y a bel et bien eu un compte suisse ouvert à l'UBS", a ainsi affirmé dans la journée le rédacteur en chef de Mediapart, François Bonnet, qui dénonce une opération de communication et pointe l'absence de document à l'appui dans l'article du JDD.

Face à cette série de rebondissements, la seule certitude ou presque, ce dimanche, était qu'une nouvelle plainte en diffamation allait être déposée. Contre le JDD, cette fois, et à l’initiative de l'un des protagonistes de l'affaire : l'avocat Michel Gonelle, qualifié par l'hebdomadaire de "demi-corbeau". Une nouvelle plainte à traiter pour la justice, qui doit déjà prochainement dire si l'affaire Cahuzac mérite d'être classée ou non. En attendant, selon le JDD, le résultat de l'enquête helvétique a été transmise au procureur de Paris qui poursuit son enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale".