Quand Hessy Taft avait six mois, elle était "tête d’affiche" pour les nazis. Son portrait avait été choisi comme le type idéal du bébé aryen et distribué par la propagande. "Je peux en rire maintenant", a raconté celle qui est désormais âgée de 80 ans, lors d’une interview accordée au quotidien allemand Bild. "Mais si les nazis avaient su qui j'étais vraiment, je ne serais plus vivante aujourd’hui."

L’ex Professeur de chimie a récemment présenté ce portrait d’elle bébé au Mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem, lors d’une conférence au cours de laquelle elle a présenté les circonstances de ce cliché, pris pendant le Troisième Reich.

La une du principal magazine familial nazi…

Ses parents, Jacob et Pauline Levinsons, deux chanteurs classiques reconnus, avaient quitté en 1928 la Lettonie pour Berlin afin de poursuivre leur carrière. En 1935, la mère amena sa petite fille à un célèbre photographe, Hans Ballin, pour qu’il en fasse le portrait. Elle fut horrifiée lorsqu’elle découvrit peu après que la photo faisait la une du principal magazine familial nazi…

Terrifiée, elle courut chez le photographe qui lui avoua alors qu’il savait que la famille était juive et qu’il avait délibérément proposé la photo au concours du plus beau bébé aryen, comme un acte de contestation. "J'ai voulu rendre les nazis ridicules", lui aurait expliqué ce dernier. Gagné. L’image a été personnellement choisie par le ministre de la propagande nazie, Joseph Goebbels. La popularité fut telle que la petite ne pouvait plus sortir dans la rue. "Je ressens comme une petite revanche", dit-elle en exposant le portrait. "Quelque chose de l’ordre de la satisfaction". Elle vit aujourd’hui à New York, où la famille est arrivée saine et sauve en 1949.