Le ramadan débutera en France le 9 juillet. C'est une première, le Conseil français du culte musulman (CFCM), a en effet rompu jeudi avec son habitude d'annoncer les dates à la dernière minute. Selon la tradition, c'est l'observation à l'oeil nu de la nouvelle lune qui signale le début du jeûne. Le premier croissant n'étant pas toujours visible partout et au même moment, il commence souvent avec un jour d'intervalle selon les pays.

Ce jeudi, les principales composantes du CFCM ont signé une "résolution sur l'adoption d'un calendrier lunaire basé sur le calcul astronomique" lors d'un colloque à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Plusieurs communautés de croyants procèdent déjà ainsi en Turquie, au Liban, en Libye, au Brunei, en Malaisie, a fait valoir son président, Mohammed Moussaoui, vantant les avantages de cette "décision historique" : les salariés musulmans pourront anticiper leurs demandes de congés, les abattoirs, mieux organiser leur activité...

"Il n'y a pas de raison de ne pas évoluer"

"C'est une bonne chose. Il faut évoluer un peu. A partir du moment où nous avons les moyens techniques de fixer les horaires, il n'y a pas de raison de ne pas évoluer", a commenté Mohamed Meniri, président de l'association Islam pour tous, qui gère la mosquée de Bondy. "C'est exactement comme les horaires des prières (...): les gens ne regardent plus le soleil mais leurs montres et ça nous arrange très bien".

Du côté de l'Observatoire contre l'islamophobie, on se montre plus mesuré. "Il va falloir convaincre nos frères en France de suivre ce calendrier", a déclaré son président Abdallah Zekri. Quelques-uns évoquaient une certaine nostalgie des "nuits du doute", qui précédaient la détermination du début du ramadan. "Il y a un certain charme de ne pas savoir jusqu'à la veille", estimait ainsi M'hammed Henniche, secrétaire général de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis. Pendant le mois du ramadan, tout croyant doit s'abstenir de s'alimenter, de boire et d'avoir des relations sexuelles, du lever au coucher du soleil. La fête de l'Aïd el-Fitr, qui conclut le ramadan, aura lieu le 8 août.