Son nom et son image sont frappés de censure dans les médias israéliens. Mais alors que son identité a été largement dévoilée sur les réseaux sociaux, Le Monde a obtenu confirmation que le soldat israélien de 19 ans qui a abattu d’une balle dans la tête un Palestinien gisant à terre, jeudi 24 mars à Hébron (Cisjordanie), est également de nationalité française.

Selon le quotidien, cet infirmier appartenant à la brigade Kfir servait au sein des forces armées israéliennes depuis deux ans.

Un cas qui suscite un vif émoi dans le pays

Ce soldat a comparu ce mardi devant une cour militaire, devant laquelle des dizaines de personnes lui ont manifesté leur soutien. D’après l’accusation, l'enquête en cours "appuie le soupçon que le soldat a tiré intentionnellement et sans aucune nécessité" dans la tête d’un Palestinien, déjà atteint par balles après avoir participé à une attaque au couteau contre des soldats israéliens. Apparemment agonisant, celui-ci ne semblait plus représenter le moindre danger pour les soldats et les infirmiers alentour.

Les défenseurs du soldat ont déclaré que le Palestinien aurait pu dissimuler une ceinture d'explosifs sous ses vêtements. Mais la vidéo qui a révélé les faits, prise par un militant d'une organisation de défense des droits de l'Homme, montre d'autres soldats visiblement peu inquiets à proximité immédiate du Palestinien agonisant. Ce cas a suscité une querelle enflammée parmi les Israéliens, entre ceux qui professent le respect par l'armée d'une certaine éthique et ceux qui défendent le soldat en invoquant les attaques palestiniennes quasiment quotidiennes.

A LIRE AUSSI >> 
Attaques au couteau en Israël : le rôle majeur des réseaux sociaux