UKRAINE - Plus de deux mois après le début des manifestations, déclenchées par la volte-face du président Ianoukovitch, qui a refusé de signe un accord avec l'UE, les opposants se retrouvent à nouveau sur la place de l'Indépendance pour demander la libération des manifestants arrêtés après des heurts avec la police et sur la formation d'un nouveau gouvernement.

THAÏLANDE - Refusant de démissionner purement et simplement comme le réclament les manifestants depuis l'automne, la Première ministre avait proposé ces législatives comme une sortie de crise.
Mais les opposants campent sur leurs positions et ont perturbé l'organisation du scrutin, empêchant l'ouverture de quelque 10 000 bureaux de vote, soit plus de 10% de l'ensemble, a annoncé la Commission électorale. Ils ont pour cela bloqué l'acheminement des bulletins de vote et des urnes.

SYRIE - Après la clôture, vendredi, des négociations de paix pour la Syrie à Genève, la ville d'Alep connaît une nouvelle attaque des forces loyalistes. Dix djihadistes y ont trouvé la mort, tout comme dix personnes non identifiées et 65 civils. Parallèlement, l'armée a lancé une offensive pour pénétrer dans les quartiers rebelles de l'est de la ville.

INDONÉSIE - 170 secouristes environ ont repris les fouilles dimanche matin, sous les grondements du volcan tout proche et dans une couche de cendres d'une trentaine de centimètres qui a totalement recouvert le village de Sukameriah, à 2,7 km du cratère. Dans l'après-midi, elles ont dû être interrompues en raison du manque de visibilité.

ETATS-UNIS - Pour sa 48e édition, le Super Bowl s'est ainsi offert une affiche de choix avec les deux meilleures équipes de la saison régulière, la meilleure attaque (Denver) opposée à la meilleure défense (Seattle). Outre le sport, la finale du championnat NFL est aussi un immense business où les publicités à la télévision s'arrachent à 4 millions de dollars les 30 secondes, l'Empire State Building change de couleur en fonction des tweets des supporteurs après s'être illuminée en bleu-blanc-rouge durant l'hymne américain. Surtout, près de la moitié des Etats-Unis qui devrait être devant la télévision dimanche.