Après le mariage de raison... le divorce ? On connaissait le désamour des Anglais envers l'Europe, mais cette fois, c'est du concret. Une grande majorité de Britanniques (56%) s'est prononcée en faveur d'une sortie de l'Union européenne, selon un sondage publié dimanche dans le journal The Observer. Un message clair alors que leur Premier ministre s'est prononcé mardi en faveur d'un référendum sur la "redéfinition des liens entre le Royaume-Uni et l'Europe".

S'il avait lieu, la réponse serait un "oui" catégorique pour 34% des Britanniques, tandis que 22% d'entre eux estiment qu'ils voteraient "probablement" en faveur du "oui". En revanche, 30% des personnes interrogées sont favorables au maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE : 11% en sont des partisans décidés et 19% voteraient "probablement" pour ce maintien.

Bientôt un référendum ?

Des chiffres qui confirment, à quelques jours d'un sommet sur le budget européen, la prédominance de l'euroscepticisme au Royaume-Uni, où les partisans d'un "Brixit" (condensé de "British exit") sont de plus en plus nombreux, en particulier chez les électeurs conservateurs (68% voteraient pour). Il y a un an, Cameron campait fermement sur son refus d'un référendum sur la question européenne. Depuis, la crise de l'euro s'est amplifiée et les eurosceptiques britanniques, plus remontés que jamais, mettent le gouvernement sous pression. Au point que David Cameron a retourné sa veste.

Ce dernier a en effet récemment menacé de ne pas voter le budget européen, lors du sommet de jeudi prochain. Il se dit désormais prêt à renégocier les termes de l'appartenance de son pays à l'UE, et à en soumettre le résultat, soit à des élections législatives, soit à un référendum, comme il l'a souligné en octobre à la BBC : "Ce serait évidemment la façon la plus propre, la plus nette et la plus simple de faire cela".