Un silence de trois ans enfin brisé. Après avoir refusé de s'exprimer sur le scandale sexuel auquel son ex-mari, Dominique Strauss-Kahn, a été mêlé en 2011, Anne Sinclair prend la parole et dit qu'elle "ne savait pas" au sujet des frasques de l'ancien directeur du FMI. C'est ce que révèle Europe 1, qui s'est procuré un extrait de l'interview tant attendue que la journaliste a accordée au présentateur du journal télévisé Laurent Delahousse. Celle-ci sera diffusée mardi soir à 20h45 sur France 2, dans le cadre de l'émission "Un jour, un destin".

"Il savait démentir. Et me rassurer"


"Ecoutez, vous me croyez ou vous ne me croyez pas, mais je ne savais pas", a-t-elle ainsi confié à Delahousse parlant des moeurs dissolues de DSK. "Quand j’ai épousé Dominique, je savais que c’était un charmeur, que c’était un séducteur. Ça, je le savais", admet Anne Sinclair. "Et puis, il y a eu bien entendu, dans la vie publique, des rumeurs. Mais les rumeurs, elles sont faites pour détruire, elles sont faites pour tuer, elles sont faites pour abimer, donc je les ai ignorées", ajoute-t-elle. Anne Sinclair explique que son ancien compagnon faisait preuve d'une grande habileté pour la convaincre. "Je suis souvent, quelquefois, venue lui dire, lui demander si les choses étaient exactes ou pas. Et il savait démentir. Et me rassurer".

Accusé de viol par une employée du Sofitel de New York, Nafissatou Diallo, DSK avait alors bénéficié du soutien sans faille d'Anne Sinclair. Dans un premier extrait diffusé par FranceTV info, l'actuelle rédactrice en chef du Huffington Post expliquait ne croire en aucun cas aux accusations de viol. "Je n'y ai jamais cru, je ne le crois pas et je sais que ce n'était pas le cas." Une prise de parole qui survient alors le film d'Abel Ferrara sur l'affaire, Welcome to New York, avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset, doit être mis en ligne courant mai pour une diffusion uniquement sur Internet.