Deux hommes, âgés de 30 et 41 ans et de nationalité britannique, ont été arrêtés vendredi sur le tarmac de l'aéroport londonien de Stansted. Figurant parmi les quelque 300 passagers d'un avion de ligne PK 709 de la compagnie Pakistan International Airlines (PIA), les deux individus "sont soupçonnés d'avoir mis en danger l'avion" parti vendredi de Lahore et attendu à Manchester à 14 heures, a annoncé la police du comté d'Essex dans un communiqué.

Envoyé par le pilote, un message de détresse a conduit au déroutage de l'appareil vers Stansted sous l'escorte d'un avion de chasse de la Royal Air Force, l'armée de l'air britannique. Les circonstances de l'incident restent à déterminer, une source proche de l'enquête ayant confié à l'Agence France-Presse (AFP) qu'il ne semblait pas que l'incident "ait un caractère terroriste".

Des tentatives vaines d'entrer dans le cockpit ?

Le témoignage d'un passager recueilli par Sky News permet tout de même d'en savoir davantage sur les événements survenus à bord. "Les membres d'équipage nous ont informés que deux individus ont tenté d'entrer dans le cockpit à plusieurs reprises. Face au refus du personnel naviguant, ils se sont énervés et ont proféré des menaces", a fait savoir Umari Nauman.

Une version des faits qui diffère de celle fournie à l'AFP par une source de PIA : "Il y avait une famille de huit ou dix personnes dans l'avion et ils se disputaient entre eux. Quand le personnel de PIA s'est approché et leur a demandé de se calmer, ils leur ont répondu de s'éloigner faute de quoi ils feraient exploser l'avion. Le personnel de PIA a eu peur et a déclenché l'alarme pour éviter toute situation malencontreuse."

Un porte-parole de la compagnie pakistanaise a indiqué que l'incident s'était produit vingt à trente minutes avant l'atterrissage programmé à Manchester, ajoutant que le "motif réel" de l'appel de détresse restait à préciser. "L'avion a été dérouté à Stansted où il a atterri en toute sécurité. Tous les passagers ont été débarqués et ils sont sains et saufs", a-t-il ajouté.