Profession ? Cambrioleur. Un homme d’une cinquantaine d’années vient d’être écroué pour 24 vols par effraction commis dans l’agglomération lyonnaise, a appris metronews de sources policières. L’individu a été confondu notamment grâce à son empreinte d’oreilles qu’il laissait en écoutant aux portes des logements qu’il s’apprêtait à cambrioler.

Le pavillon de l’oreille, empreinte unique

Tout commence en novembre 2015. Les policiers de la sûreté départementale du Rhône interpellent un homme en flagrant délit de cambriolage dans un appartement de Lyon. Ses empreintes digitales et génétiques ne sont pas connues et son identité difficilement vérifiable. Relâché, il est à nouveau interpellé en janvier dernier alors qu’il est en train de vendre des biens issus de cambriolages, notamment des ordinateurs.

Ses empreintes d’oreilles sont alors prélevées. Et comparées à d’autres retrouvées sur des scènes de cambriolages de la région. Le résultat est positif. Depuis plusieurs années maintenant, la police technique et scientifique est en mesure de comparer la forme des pavillons de l’oreille, signatures uniques pour chaque individu. "Après sa garde à vue, il a été suivi pendant plusieurs semaines car nous savions qu’il recommencerait", raconte à metronews la commissaire Nathalie Rangheard, à la direction départementale de la sécurité publique du Rhône.

Du plastique pour forcer la serrure

Surveillé discrètement par les policiers, l’homme, très méfiant, part de chez lui tous les matins à 9h et rentre le soir à 18h. Bien habillé, en costume cravate et un attaché-case à la main, il semble faire croire qu’il se rend à son travail. Une activité peu légale puisqu’il s’emploie en fait à entrer dans les immeubles d’habitation afin de cambrioler des appartements. Son mode opératoire ? Il utilise des morceaux de plastique dur assez fin pour s’introduire dans le pêne de la porte et ouvrir la serrure.

Le quinquagénaire, qui se présente comme un ancien serrurier, n’hésite pas à "recruter" des guetteurs dans les bistrots des quartiers lyonnais. Au cours de la perquisition de son domicile, les policiers ont retrouvé 121 bijoux, sans doute volés au cours de précédents cambriolages. Il a été écroué après avoir reconnu 24 vols par effraction. Une information judiciaire a été ouverte par un juge lyonnais afin de lui imputer d’autres cambriolages. En effet, la vérification de son identité a révélé qu’il est aussi recherché par la police parisienne pour le même type de faits.

À LIRE AUSSI 
>>
Il se déguise en Captain America pour cambrioler un magasin
>> 
Des restaurateurs se moquent de leurs cambrioleurs